Valneva SE ou des canards de barbarie au Nasdaq…

J’ai écrit il y a deux ans au sujet de Hemarina qu’il ne fallait pas toujours croire ce qu’on lisait dans les journaux, particulièrement pour les biotechs.

Il y a 48 heures, Michel Denisot en rajoutait indirectement une couche, citant Coluche dans ce tweet

“la seule chose exacte dans le journal, c’est la date”

Cette citation m’a fait repenser à la première phrase d’un article web de Europe 1 du 27 janvier dernier

La start-up nantaise Valneva devrait commercialiser à l’automne son propre vaccin contre le coronavirus.

Grâce à son début, je croyais avoir trouvé un sujet pour notre série start-up of the Bitch or not?. Tout semblait couler de source d’encre numérique malgré tout.

Mais Valneva n’était pas plus une start-up que Hemarina, et cela depuis belle lurette ! La comparaison entre les deux biotechs allait vite s’arrêter là…

Valneva SE est née du mariage européen, le 28 mai 2013, de deux entreprises de plus de 2 fois 10 ans, la française Vivalis créée en 1999 par le Groupe Grimaud et l’autrichienne Unicell fondée en 1998.

Thomas Lingelbach en est le président & CEO et Franck Grimaud, son directeur général & CBO. Le siège social est à Lyon et elle a un laboratoire à Nantes.

Je venais ainsi de prendre conscience que si notre limite d’âge de 10 ans pour définir une start-up était largement dépassée, les outils de Kchehck continuaient cependant à être toujours opérants.

Valneva SE étant cotée sur Euronext, j’ai envoyé en éclaireurs nos robots araignée sur les pages dédiées du forum de Boursorama. Son titre était l’objet d’une spéculation active. La question omniprésente à laquelle chacun(e) essaye de répondre tant bien que mal

Valneva SE va-t-elle réussir à mettre sur le marché au dernier trimestre 2021 un nouveau vaccin contre la COVID ?

Les paris étaient ouverts ou déjà pris de l’autre côté de la Manche à coups de dizaines de millions de livres.

Sans plus tarder, je vous propose une analyse Kchehck de Valneva avec nos 3 critères habituels, Communauté, Faisabilité et Modèle Économique. Bien que spéculer en Bourse ne soit pas notre finalité, je pense qu’elle vous permettra d’y trouver des éléments de réponse à la question résumée ci-dessus…

Communauté/Désirabilité (+)

Le business angel amateur et wiseeder Fabien Raynaud a écrit dans son tweet du 4 février

Critère #01 pour #investir dans une #startup : Assurez-vous qu’il y a un véritable problème à résoudre (et donc un marché potentiel) Retrouvez tous mes autres critères d’investissement dans mon livre “Startup : J’y vais, J’y vais pas”. https://amzn.to/2Q01FWX

Vous avez spécifié Fabien l’existence d’un véritable problème. Comment qualifier une nouvelle saloperie de pandémie planétaire ?

À la différence du vaccin de Pfizer et BioNTech ou de celui de Moderna, Valneva, en n’utilisant pas pour sa mise au point l’ARN messager mais un virus désactivé selon une méthodologie plus traditionnelle, répond à celles et ceux qui seraient inquiets par l’inoculation d’une technologie disruptive.

Le compte Twitter de Valneva SE a 2 453 abonnés ce dimanche matin pour seulement 326 abonnements.

Sa page LinkedIn a plus de 9 000 followers.

Faisabilité (+)

Je ne sais pas si le coronavirus serait né chez un pangolin sur le marché de Wuhan, mais l’ancêtre de Valneva est née, concernant la branche française, chez un ancien éleveur du pays choletais.

Sur la page web Histoire du groupe familial on apprend

En 1966 les Frères Grimaud Joseph, Bernard et leurs épouses sont éleveurs de canards. Passionnés d’élevage et par les sciences de la Vie, ils cherchent constamment à optimiser leurs résultats en sélectionnant les meilleurs animaux à la reproduction.

Valneva est 100% spécialisée dans la conception de nouveaux vaccins pour les humains comme par exemple contre la maladie de lyme ou le chikungunya.

C’est une entreprise globale qui n’est pas atteinte par le syndrome de souveraineté française ou du Not Invented Here. Son pragmatisme lui fait échapper aux limites ou pesanteurs nationales de la France, en s’alliant sans trop se soucier de géopolitique.

Dans un épisode du podcast Equity 101 de Alexis Ménard, publié le 16 juin 2020, Leila Nicolas, directrice d’investissement experte en biotech chez Go Capital, nous informe que la chance de réussite d’une phase clinique I est de 30%

L’investissement dans la biotech c’est très particulier, en tant qu’investisseur la plupart du temps tu ne verras pas la phase de commercialisation … le risque est tourné autour du produit et les échecs sont très importants, en phase I (1ers essais chez l’homme) on a 70% d’échecs et en phase III, après 8 ans de développement c’est encore entre 30 et 40% d’échecs, sans compter le risque réglementaire de mise sur le marché…

Au regard de l’expérience de Valneva et de son expertise historique depuis ses origines avec les animaux, il y a ÀMHA, raisonnablement beaucoup plus d’une chance sur deux, que ce vaccin soit industrialisé à destination du grand public.

Modèle Économique (+)

Son probable vaccin nommé VLA2001 ne sera pas le premier. Très habilement, Valneva cible le marché de la REvaccination à partir de l’année pleine 2022. Effectivement il est impossible aujourd’hui de prévoir la durée de protection effective des vaccins pionniers.

Valneva ne progresse jamais sans en avoir les moyens financiers, négociant des garanties de commandes, que ce soit avec Pfizer ayant obtenu l’exclusivité commerciale du futur vaccin contre la maladie de Lyme ou le gouvernement britannique qui s’est réservé les premières livraisons du VLA2001.

Son terrain de jeu étant le monde, elle prépare déjà son introduction au Nasdaq telle que l’atteste cette page web du gendarme de la bourse américaine.

On ne peut garantir le succès à 100% de la disponibilité prochaine du VLA2001 mais Kchehck pense que ce qui fera l’ultime différence, c’est la valeur de l’amour du travail bien fait transmise par les fondateurs Joseph Grimaud et son frère Bernard. Elle est illustrée dans le livre de l’ancien maire de Cholet, Osez Entreprendre, publié en 2003.

Kchehck attribue la note maximale Ka+ à Valneva. Elle est valable 6 mois jusqu’au 7 août 2021.

Vous pouvez acquérir votre propre Certificat de Fast-Kchehcking pour toute start-up sur notre site marchand ici.

Share

Valneva SE ou des canards de barbarie au Nasdaq…

2 réflexions au sujet de « Valneva SE ou des canards de barbarie au Nasdaq… »

  1. LECOCQ michel dit :

    Sincères remerciements à vous et à votre “manière d’être” . c’est, pour le modeste investisseur que je suis, passionné par le potentiel de nos acteurs industriels français, un vrai plaisir de vous voir éloignés des pseudo-experts qui encombrent les médias économiques. Sciences de la vie, progrès technologiques plus respectueux, souci d’un avenir plus propre voilà ce que j’espère trouver en vous lisant avec bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *