Start-up of the bitch or not? #3 – La malouine Crealitix

Quand un entrepreneur parisien veut créer sa start-up en région, c’est a priori une excellente nouvelle pour le territoire ainsi convoité.

Benoît Csakvary a une bonne bouille et ne manque pas de bagout. Titulaire au départ d’une maîtrise de sociologie, le quadra était devenu au fil des années, un spécialiste interne de la transformation numérique d’une caisse de retraite d’Île-de-France.

Mais notre newbie avait le doux rêve de s’installer à Saint-Malo…

Il y a créé Crealitix le 2 avril 2019 après avoir préparé son projet pendant plus d’un an. Benoît a trouvé en Bretagne une terre particulièrement accueillante. Toutes les fées du secteur public de la région de Brocéliande se sont penchées sur son berceau. La jeune société innovante a donné naissance à l’application mobile Spycin. C’est un meta réseau social compatible Android et iOS pour ados puis s’élargissant plus récemment aux 35-44 ans.

Dans un post du 2 avril 2020 à l’occasion du premier anniversaire, le CEO les remerciait en essayant d’en oublier aucune

  • Le Poool, ex-Atalante, porteur du label French Tech, qui m’a conseillé, formé et continue de croire au projet SPYCIN. Mes sincères remerciements à Michel GAD, mon coach historique et plus grand défenseur bretillien du projet ;
  • L’incubateur Emergys, les 7 Métropoles, la Région Bretagne pour leur dispositif d’accompagnement et leur aide financière;
  • L’agglomération de Saint Malo pour son hébergement, son aide et son bon air marin. Un grand merci à Isabelle HUET pour tous les services administratifs qu’elle me rend depuis plus d’un an ;
  • ...
  • Merci aux organismes qui m’ont accompagné ou continue de m’aider : APEC, BGE, Initiative France, Pôle Emploi. (les mots en gras sont d’origine)

Notre créateur expatrié cite ensuite tous les acteurs privés qui l’ont soutenu tout en facturant (je suppose) leurs services. Michel Drucker n’aurait certainement pas su faire mieux en terme d’exhaustivité de cette longue guest list de remerciements !

Le 30 juin, le créateur présentait pour la seconde fois son entreprise lors de l’évènement annuel de dating avec des VC’s organisé par Le Poool. Start-up on the beach avait été rebaptisé pour cause de confinement, Start-up on the screen. Vous pouvez découvrir son pitch 2020 ici.

Dès le 14 septembre, dans ce qui ressemble à un long post-mortem qui ne voudrait pas dire son nom, notre exilé de fraîche date, mettait pavillon bas dans les faits. Sans doute avait-il épuisé les aides publiques accordées généreusement par les représentant(e)s de l’État et de la Région Bretagne sans aucun kchehcking préalable

Evidemment, une des conséquences de la situation est pour moi, comme pour Mel, mon super dev, de retrouver parallèlement un emploi ou une mission (en espérant trouver dans un délai raisonnable).

Quant à Crealitix, elle risquait de devenir ÀMHA une start-up zombie d’ici peu…

Benoît aurait du faire passer à Crealitix a minima un fast-kchehcking le plus en amont possible. Il aurait fait gagner un temps et un argent précieux à son territoire d’adoption récente. Quel gâchis autant personnel que collectif !

Je ne résiste donc pas à vous présenter même tardivement une analyse complète et détaillée Kchehck avec nos 3 critères, Communauté, Faisabilité et Modèle Économique.

Communauté (-)

Dans sa courte existence d’à peine dix-huit mois, Crealitix a suscité très peu de désirabilité de la part de sa cible initiale. Il faut dire qu’un quadra qui essaye de communiquer en reprenant le langage supposé des djeuns, cela sonne souvent faux. La clé sur les réseaux sociaux, plus que jamais, est d’être authentique à moins d’avoir le talent des Inconnnus exprimé dans leur sketch Manu.

Le compte Twitter du fondateur créé en novembre 2009, ne comptabilise… que 8 abonnés !

Celui de la société elle-même ne fait pas beaucoup mieux avec un ratio très déséquilibré  Elle n’a que 27 abonnés alors qu’elle suit 160 personnes.

Quant à son appli, elle n’est suivie que par 17 personnes sur Twitter

Les pages Facebook de Crealitix et de Spycin ont respectivement 40 et 78 abonnés

La page LinkedIn de la société n’a que 114 followers

Sur Instagram, Crealitix n’a que 28 abonnés

La chaîne YouTube de l’application a moins d’abonnés (14) que de vidéos publiées (20)…

Moralité, on a beau s’autoproclamer comme THE réseau des réseaux, les audiences des Twitter, Facebook, YouTube ou LinkedIn ne s’additionnent pas, comme par enchantement, d’un coup de baguette magique de la Fée Viviane.

Faisabilité (-)

J’ai pris le temps d’installer l’application Spycin sur mon smartphone. Je dois avouer que je n’ai pas compris son utilité et je l’ai désinstallée au bout d’une heure après avoir perdu patience.

L’expérience utilisateur a été sacrifiée au profit de la démonstration de bon élève vis à vis du RGPD et de la liste détaillée des API’s et codes intégrés. On dirait que l’application est faite d’une succession de compromis, résultante de nombreuses consultations d’un politburo constitué majoritairement de novices sur le développement d’une killer app fantasmée.

De toute façon, les robots araignée de Kchehck ont retrouvé un échange d’il y a 4 ans sur Reddit qui enterrait à jamais cette velléité de vouloir se lancer dans un énième chantier d’aggrégation de réseaux sociaux

Proxyapp

Je travaille sur une application qui vous permet de regrouper plusieurs flux sociaux en un seul endroit. Les commentaires sont appréciés.

Askoruli

Quant à l’idée, cela semble être un effort énorme pour une valeur peut-être limitée. Cela ne nécessitera-t-il pas l’incorporation d’API pour plus de 20 services ? Et comment gérez-vous des choses comme Snapchat où vous ne pouvez pas utiliser légalement leur API ? Ou s’agit-il simplement d’obtenir un flux RSS du service et d’afficher des données sans interaction ?


Proxyapp

Merci pour les commentaires. Ils sont très appréciés. La connexion à ces API est techniquement réaliste tant que nous n’en faisons que quelques-unes à la fois. Nous commençons par YouTube, Twitter et Twitch.

Pouvez-vous définir ce que vous entendez par un effort énorme et un petit gain ?

Askoruli

Pour chacun des réseaux sociaux, il existe déjà une application parfaitement adaptée pour utiliser ce réseau social. Il est très peu probable qu’une seule application soit aussi bonne qu’une expérience pour un seul réseau social, de sorte que vous vous retrouvez avec une expérience inférieure à la moyenne dans tous les domaines. Vous échangez donc d’avoir à utiliser plusieurs applications pour 1 application, mais vous obtenez une expérience pire.

La partie de l’effort dépend de jusqu’où vous allez avec les intégrations. Le simple fait de montrer un flux pourrait tout garder cohérent, mais les gens vont commencer à demander à pouvoir commenter, ajouter des favoris, rechercher, etc., ce qui peut simplement gonfler en termes de fonctionnalités.

Je confirme l’avis d’Askoruli, Spycin est imbitable et son design non intuitif !

Modèle Économique (-)

Au 14 septembre, d’après le président de Crealitix, les KPi’s de l’application étaient 18K téléchargements en 8 mois, 3000 user actifs.

Ils ne permettent pas sérieusement d’espérer un revenu publicitaire viable à l’horizon proche…

Sa note Kchehck valide seulement 6 mois est Kd. Crealitix n’est pas une Start-up of the bitch!.

Share

Start-up of the bitch or not? #3 – La malouine Crealitix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *