Manu, le jour d’Après et les 3 Petits Cochons entrepreneurs

Il était une fois trois petits cochons entrepreneurs qui vivaient sous la protection de leur tuteur Manu, au pays des 400 fromages. Le lundi 13 avril 2020 au soir, leur représentant légal annonça à ses trois pupilles de la nation, Kd, Kc et Ka qu’il ne pourrait bientôt plus continuer à les nourrir dans 4 semaines exactement, soit à partir du 11 mai.

Il avait atteint voir dépassé dangereusement depuis plusieurs jours déjà, la limite du découvert autorisé sur les comptes individuels ouverts en leur nom à la Banque Publique d’Investissement. Il était temps que nos 3 boursiers se débrouillent par eux-mêmes et qu’ils sortent enfin de leur confinement, surprotégés jusqu’à ce jour

Je voudrais que vous partiez d’ici et bâtissiez votre propre start-up, dit-il, mais prenez garde qu’elle soit bien solide pour que Coronavirus ne puisse vous dévorer.

Il leur dit au revoir à travers son masque FFP2 les larmes aux yeux sur le perron du château. Leur tuteur s’inclina respectueusement face à chacun de ses trois petits cochons entrepreneurs et vice versa. Ils s’en allèrent faire germer leurs jeunes pousses en respectant bien scrupuleusement sur le chemin, une distance de sécurité d’au moins un mètre…

Le premier petit cochon entrepreneur rencontra un conseiller portant une botte de paille

Puis-je avoir un peu de paille pour construire ma start-up ? demanda Kd.

Et le conseiller lui donna de la paille.

Le second petit cochon entrepreneur avait rencontré un mentor qui portait un chargement de bois

Puis-je avoir quelques bouts de bois pour construire ma start-up ? demanda Kc. Et le mentor lui donna le bois.

Le troisième petit cochon entrepreneur, lui avait rencontré un coach chargé de briques

S’il vous plaît, demanda Ka, puis-je avoir quelques briques pour construire ma start-up ?

Le coach lui donna assez de briques pour bâtir une grande et solide start-up avec une cheminée près de laquelle les 3 frères pourraient tous se réunir afin de brainstormer.

Les trois petits cochons entrepreneurs rentraient joyeusement chez eux quand Coronavirus les aperçut

Comme ils doivent être tendres ! Lequel vais-je engloutir en premier ? Je vais commencer par le petit cochon entrepreneur dans la start-up de paille !

Il frappa à la porte

Petit cochon entrepreneur, gentil petit cochon entrepreneur, je peux entrer ?

Non, Non ! Par le poil de mon menton !

Alors, je vais souffler et ta start-up s’envolera !

Coronavirus gonfla ses joues, souffla, souffla de toutes ses forces, et la start-up de paille appartenant à Kd s’envola

Au secours ! cria le premier petit cochon entrepreneur en courant vers la start-up de bois assemblée par son frère.

À peine celui-ci eut-il refermé la porte que Coronavirus frappa

Petits cochons entrepreneurs, gentils petits cochons entrepreneurs, je peux entrer ?

Non, non ! Par le poil de nos mentons ! répondirent les deux frères.

Alors, je vais souffler, souffler, et votre start-up s’envolera !

Coronavirus se gonfla les joues, souffla, souffla de toutes ses forces, et la start-up de bois s’envola.

Au secours ! crièrent les deux petits cochons entrepreneurs en courant aussi vite que possible vers la start-up de briques de leur frère.

Ici, vous ne risquez rien ! leur dit Ka.

Bientôt, la voix de Coronavirus résonna

Petits cochons entrepreneurs, gentils petits cochons entrepreneurs, je peux entrer ?

Non ! non ! Par le poil de nos mentons !

Alors, vous allez voir hurla Coronavirus, je vais souffler sur votre start-up, et je vais la démolir !

Il prit alors sa plus profonde respiration et souffla comme un fou.

Mais cette fois-ci, il ne réussit pas à mettre la start-up par terre. Il se cogna la tête contre les murs et se blessa.

Puis il s’enfuit dans la forêt, hurlant de douleur. Cela rendit Coronavirus fou furieux. Il était si furieux qu’il en devint tout bleu

Il faut absolument que j’attrape ces cochons entrepreneurs se disait-t-il.

Quelques jours plus tard, les petits cochons entrepreneurs virent Coronavirus arriver avec une grande échelle

J’aurais dû y penser plus tôt ! dit-il en l’appuyant contre le mur de la start-up pour atteindre la cheminée.

Pendant ce temps, le troisième petit cochon entrepreneur, qui était très astucieux, alluma un grand feu dans la cheminée et y posa un chaudron rempli d’eau. Quand Coronavirus descendit dans la cheminée, il tomba tout droit dedans. Il poussa un hurlement qu’on entendit à des kilomètres à la ronde et repartit comme il était venu, par la cheminée.

On n’entendit plus jamais parler de lui.

Moralité

Chaque entrepreneur devra faire preuve d’anticipation et de courage, encore plus le jour d’Après. Il devra redoubler de travail en renonçant aux solutions de facilité et décupler ses efforts en se basant sur sa communauté avec un modèle économique solide. Il devra cesser de raconter du bullshit sur la faisabilité de ce qu’il est en train de construire. Les start-up évaluées Ka par Kchehck réussiront à la condition d’être accompagnées d’un de nos coachs certifié(e)s.

Enfin, comme l’a écrit Bruno Bettelheim dans Psychanalyse des contes de fées, on ne peut pas toujours dans la vie agir selon le principe de plaisir… ll faut se soumettre aussi au principe de réalité quand la vie l’impose.

Bref, dans la vie, il faut savoir assumer tous ses choix, bons ou mauvais.

Je termine par ce tweet du 12 avril d’Erwan Le Méné, cofondateur d’EcoTree

Vous proposez quoi ? Travailler moins lors de reprise ? C’est inconscient de tenir de tels propos alors que la France a besoin d’une mobilisation et de l’engagement de tous pour repartir. https://t.co/3FqTBGk6M5?amp=1

Share

Manu, le jour d’Après et les 3 Petits Cochons entrepreneurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *