Le quiproquo du contrat invisible

Les créateurs de campagnes de Crowdfunding signent un contrat avec leurs contributeurs sans qu’ils s’en rendent compte. Il est invisible car il n’y a pas création d’un document papier ou digital, long ou court, soumis à la signature des 2 parties avec un crayon ou un clic de souris en cas de signature électronique.

Cette absence de formalisation crée le quiproquo du contrat invisible du Crowdfunding.

Certains entrepreneurs novices pensent pouvoir violer leurs engagements moraux en toute impunité, après avoir reçu les fonds collectés de leur campagne de Crowdfunding.

Les termes de ce contrat implicite ne peuvent être plus simplement exprimés que par la phrase de Elan Lee, le créateur du jeu de cartes Bears vs Babies :

Supporter notre projet et en retour nous vous enverrons le jeu jouable

Cet énoncé aussi simple qu’une poignée de mains entre marchands sur un marché à bestiaux, peut être cassé par les créateurs de multiples façons :

– en ne livrant jamais l’objet promis

– en livrant un objet qui ne fonctionne pas

– en livrant avec un retard de plusieurs mois ou pourquoi pas de plusieurs années…

– en livrant la moitié de qui a été promis

– en vendant ensuite moins cher sur Amazon que proposé initialement sur la plateforme de Crowdfunding

– en le mettant en vente auprès du grand public avant de livrer tous ses contributeurs

– en cumulant plusieurs de ces actes indélicats.

Toutes ont été vécues par Emmanuel Feyisetan, qui a témoigné le 22 octobre 2016 sur la page Facebook du groupe : Indiegogo & Kickstarter Scam Awareness Group, après avoir contribué à environ 35 campagnes…


Share

Le quiproquo du contrat invisible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *