La plateforme Ulule lève 5 millions d’euros

La plateforme de Crowdfunding Ulule a collecté en 6 ans d’existence, 61 millions d’euros. Avec 6,67 % de commissions maximum, cela fait un chiffre d’affaires hors taxes que j’estime à environ 3 millions d’euros sur 6 ans ou 500 000 euros en moyenne par an, soit plus ou moins le chiffre d’affaires annuel d’un seul restaurant parisien de la chaîne Nabab Kebab.

Ulule va continuer à se heurter à la fameuse loi des plateformes : The winner-takes-all ou en français : Le gagnant rafle tout. Kickstarter a dépassé les 2 milliards de dollars collectés sur la même période.

Vouloir avec l’argent des 3 nouveaux actionnaires, copier le modèle économique de la plateforme de gestion des cagnottes Leetchi et créer un point de vente physique, sont des stratégies hasardeuses qui peuvent faire grimper le chiffre d’affaires à court terme mais pas la rentabilité et encore moins créer une position de référence mondiale à 10 ans, comme l’a déclaré un de ses dirigeants, dans un média web franco-français. En fait, je ne sais même pas ce que cela veut dire !

Game is over! Kickstarter a déjà gagné la course mondiale pour les 5 prochaines années.

Ensuite, c’est une autre histoire car les plateformes de Crowdfunding vont tout simplement disparaître, la nature darwiniste accélérée du business digital ayant horreur des intermédiaires, qu’ils soient anciens ou… nouveaux.


Share

La plateforme Ulule lève 5 millions d’euros

2 réflexions au sujet de « La plateforme Ulule lève 5 millions d’euros »

  1. Bonjour Michel,

    J’aime bien le ton de votre article mais – sauf votre respect – il aurait besoin d’un petit coup de bullshit detector 🙂

    1. Le chiffre d’affaires que vous indiquez ne prend pas en compte notre chiffre d’affaires BtoB. Ça me semble par ailleurs un peu malhonnête de l’annualiser comme vous le faites puisque bien sûr, il croît rapidement (grosso modo un doublement tous les ans).

    2. Nous sommes à l’équilibre depuis 2014 et bénéficiaires en 2015. Je dis ça pour que vous n’ayez pas d’insomnies en pensant à notre avenir. Surtout, nous avons toujours privilégié un modèle de développement long terme, et je vous rassure, tous nos indicateurs sont au vert.

    3. Sur le fond : je suis installé au Canada, et plutôt pas trop mal placé pour voir l’espace qui existe pour un service comme le notre face aux grands acteurs américains. Nous nous différencions sensiblement en terme d’accompagnement des porteurs de projets, et in fine de taux de succès (proche de 70%) et je vous assure que le modèle est assez audible pour beaucoup de créateurs et entrepreneurs… Le “winners takes all” dont vous parlez (catéchisme du start-uper, psaume 28) me semble mal refléter la réalité de ce secteur encore naissant sur lequel beaucoup d’opportunités existent dès lors que l’on se concentre sur la valeur apportée aux utilisateurs.

    Bref, vous l’aurez compris, je ne partage pas votre analyse. Dommage, car je partage pleinement l’ambition qui semble être la vôtre (“Make crowdfunding platforms a safest place”) mais de toute évidence nous n’arrivons pas à ce résultat de la même façon…

    Quoi qu’il en soit, bonne continuation, vive le crowdfunding !

    (et vive les kebabs !)

  2. Bonjour Alexandre,

    Merci Alexandre pour avoir pris le temps de lire cet article et pour l’avoir passé à votre BS Detector personnel à travers cette longue réponse bien construite que je respecte.

    1 – Pour l’appréciation du Chiffre d’affaires, soyez + transparent et communiquez alors votre chiffre d’affaires annuel chaque année. Votre communication reprise dans tous les médias français de juste citer le montant collecté de 61 M € est aussi une source de confusion potentielle

    2 – Encore une fois la transparence sur vos chiffres serait nécessaire pour valider une information non publiée concernant le résultat net de votre société. En argent collecté, Kickstarter fait 60 fois mieux et c’est bien une manifestation de winner takes all, réalité que l’on peut ensemble déplorer, mais qui se vérifie de nombreuses fois, sans avoir besoin de faire appel à un quelconque catéchisme. Je ne suis pas adepte de la pensée magique

    3 – j’apprécie votre modèle d’accompagnement également comme entrepreneur

    Bref vous l’aurez compris je ne suis pas non plus d’accord avec toutes vos remarques. Pourtant j’apprécie votre différentiation concernant l’accompagnement individualisé même si ce n’est pas forcément “scalable” à la taille d’Indiegogo ou Kickstarter. Je confirme mon opinion que vos 2 stratégies de diversification sont des erreurs grossières que je qualifierai de type égotique, mais c’est juste l’expression de mon bullshit detector personnel.

    Dans tous les cas, bonne continuation à vous aussi et n’oubliez pas ce qui a fait que les gens vous aiment depuis le premier jour de Ulule !

    Merci pour votre appréciation du BS Detector, vous noterez que toutes les campagnes de crowdfunding que j’ai analysées négativement ne concernent jamais Ulule (résultat de votre accompagnement sans doute). J’ai fait également une critique très positive de Comme Convenu par Laurel sur Ulule. Encore une preuve de mon affection pour Ulule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *