La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 7

EnergySquare est une société par actions simplifiée au capital de 5 000 euros, créée le 21 décembre 2015 à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne par Timothée Le Quesne, qui est le CEO et par Daniel Lollo, le DG.

La double pain

La start-up a créé un chargeur sans fil en forme de tablette qui permet de recharger en même temps, plusieurs de vos smartphones, à la condition d’avoir retiré leur coque ou housse de protection. Premier pain point : Chacun d’entre eux doit être équipé au préalable d’un sticker fourni, branché sur le connecteur de votre mobile. Muni de deux électrodes, elles doivent entrer en contact direct avec la surface de la tablette pour que la recharge ait lieu, par conduction. Deuxième pain point : La pose de ce sticker ne vous permettra plus de brancher votre smartphone sur un chargeur ordinaire.

EnergySquare a mené avec un certain succès, une campagne de Crowdfunding sur Kickstarter pour financer l’industrialisation de son invention, entre le 16 mai et le 24 juin 2016. Elle a collecté 94 443 euros auprès de 1 051 contributeurs en promettant une première fois, une livraison en novembre 2016. Le prix du chargeur était proposé entre 39 et 79 euros. Après avoir reporté plusieurs fois la date de livraison, un communiqué publié sur Kickstarter opportunément à quelques jours du CES, le 22 décembre 2017 pour être précis, promet une livraison pour les non bêta testeurs, d’abord entre l’usine basée à Shenzhen et le centre de logistique de Hong Kong. Cette information est accompagnée d’une photo comme preuve, représentant une palette de boîtes blanches, qui ne sont pas sans rappeler celles de l’Ipad d’Apple, mais l’hommage à Steve Jobs s’arrête là.

Je ne crois pas que le cofondateur d’Apple aurait accepté l’idée de ses ingénieurs, de rajouter un double pain point, en voulant solutionner un problème. Keep it Simple, stupid,

Le CES 2018 sera cependant le 2ème CES d’affilée pour la start-up de la région parisienne. Le problème, c’est qu’elle aura accumulé un retard supérieur à un an par rapport à la date initiale de disponibilité promise et qu’entre temps, leur innovation a fait de nombreux émules…

Comme le note en commentaire le 4 novembre 2017, le contributeur KN sur Kickstarter

Apple/Samsung has already released its own wireless charging tech on the latest models. The product will soon be irrelevant.

ou le commentaire de Fabien le 18 octobre :

J’ai vu mainte copie en Asie et au US de ce produit, je me suis réservé de ne pas les acheter pour ne pas les supporters.

J’ai été faire un tour effectivement sur amazon.com et j’ai été surpris par le nombre de produits concurrents plus miniaturisées et à un prix encore bien plus bas que celui proposé aux early adopters sur Kickstarter.

Alors je me pose la question : Est-ce que EnergySquare doit venir présenter une deuxième année, le même produit devenu obsolète avant même d’avoir été livré aux contributeurs Kickstarter ?

EnergySquare a également l’ambition de s’attaquer au marché professionnel en essayant de faire intégrer sa technologie brevetée à différents fabricants. Dans ce cas, le CES ne sera pas de grande utilité, car ce n’est décidément pas un salon pour les fournisseurs BtoB

Ma conclusion, c’est qu’avant l’heure, c’est pas l’heure (leur présence au CES 2017 avec un produit pas encore disponible) et qu’après l’heure (leur sélection pour le CES 2018 avec un produit potentiellement obsolète), ce n’est plus l’heure.

Je conclus qu’il s’agit là d’une nouvelle erreur de casting et le score s’établit  à Austerlitz 1 – Waterloo 6.

Je vous donne rendez-vous si vous le voulez, quelques heures avant le réveillon du 24 décembre, pour déguster la 8ème speed-analysis, celle de Exsens ! Il le faut si je veux terminer les 25 promises, avant le début du CES

Share

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 7

2 réflexions au sujet de « La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 7 »

  1. Giorgio dit :

    Michel
    Cela veut dire si je comprends bien que l’on ne pourra plus utiliser la technologie QI dans nos véhicules si on utilise les tablettes EnergySquare … dommage il va falloir choisir.

Répondre à Giorgio Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *