“Fils de pute, PD, enculé,… ! tu as juste oublié de demander notre avis pour tes shit coins de sucker !” (supporter anonyme)

Le 16 septembre 2019, Owen Simonin alias Hasheur a publié une nouvelle vidéo sur sa chaîne YouTube de plus en plus populaire (129 000 abonnés). Il y présente durant 30 minutes et 52 secondes, la plate-forme/future application Socios et sa crypto associée Chiliz. Elles sont la création du lyonnais Alexandre Dreyfus, quadragénaire, web entrepreneur multi-récidiviste et exilé depuis de nombreuses années sur l’archipel de Malte.

La crypto a été émise par HX Entertainment Limited, filiale créée le 24 octobre 2016 de la société maltaise Mediarex Enterprises Limited fondée elle-même en 2006. HX Entertainment Limited serait une organisation de 55 personnes représentant 24 nationalités.

Chiliz a été lancée lors d’une ICO privée qui aurait collecté 66 millions de dollars à sa date de clôture en juin 2018. Son prix plein pot de lancement était de 3,3 centimes de dollar et a subi depuis une véritable descente aux enfers. Son cours actuel est d’environ 0,006 dollar. Rien de surprenant au moins sur le plan symbolique puisque le logo de Chiliz évoque étrangement le sceau du diable… Mieux vaut ne pas être superstitieux !

Hasheur pense que le prix actuel ne correspond pas à la réalité prochaine de son utilité et recommande à sa communauté d’en acquérir un montant raisonnable. Pour lui, la faiblesse de sa valeur serait du avant tout à la quantité trop importante de Chiliz mise en circulation initialement (environ 3 000 000 000). La non disponibilité immédiate de l’application mobile, promise maintenant sur le dernier trimestre 2019 pour en valider les usages, n’aurait rien arrangé.

Be more than a fan

Socios a pour but d’atteindre, ce que Alexandre Dreyfus n’avait pas réussi à transformer avec son aventure entrepreneuriale précédente GPL, l’engagement de son audience et sa monétisation.

D’après son créateur, il y aurait à travers le monde 3,5 milliards de fans de football qui voudraient bien avoir leur mot à dire dans les différents évènements de la vie de leurs  équipes préférées.

Moyennant l’achat de Chiliz, chaque supporter pourrait faire ensuite l’acquisition de fan tokens du club qu’il soutient, afin de peser proportionnellement sur les décisions que ses dirigeants auront ben voulu lui déléguer. Hasheur le résume parfaitement, il s’agirait de lui céder des droits de gouvernance consultative. Le club serait tenu alors contractuellement de respecter le choix majoritaire exprimé en ligne sur Socios.

Afin de valider (ou invalider) l’optimisme sponsorisé mais mesuré de Hasheur et d’essayer d’y voir plus clair, j’ai passé le projet maltais à l’arbitrage des 3 critères de notre outil d’analyse kchehck.

Communauté (-)

Alexandre Dreyfus a commencé par faire ce qu’il aime et maîtrise le mieux, signer des contrats avec des clubs prestigieux afin de s’assurer d’occuper le terrain en premier. Sa sélection est impressionnante, du PSG à la Juventus en passant par Galatasaray et j’en oublie volontairement. La liste se rallonge chaque mois jusqu’au risque de provoquer une indigestion médiatique.

Pourtant en pratique, rien ne démontre que plus Socios a de clubs signés, plus elle aurait de fans.

Si cela a pu être vrai il y a quelques décennies, les supporters sont de moins en moins enclins de vouloir jouer à Jacques a dit avec leur club.

Mais attention, Alexandre Dreyfus n’est ni un trader en crypto, ni lui-même un fan de foot selon ses propres aveux. C’est avant tout un Deal Maker Master ! Il part donc avec ces 2 immenses handicaps pour satisfaire son appétit insatiable de deals détaillé dans son white paper [PDF].

Son expertise, ce serait plus le gambling et plus précisément le poker en tant que fondateur de plusieurs sites en ligne, de Winamax à Chili Poker sans oublier la Global Poker League retransmise sur Twitch. Elle a connu son pic de gloire, avec une participation d’Aaron Paul alias Jesse Pinkman aka yeah, bitch! dans la série Breaking Bad disponible sur Netflix.

ÀMHA, ce sera mission quasi impossible de convertir un grand nombre de supporters de foot en traders de crypto. Je ne saurais même pas par quel bout commencer pour en constituer ne serait-ce, qu’un début de communauté…

J’ignore personnellement si c’est réellement Lucifer qui se cache sur le symbole graphique de Chiliz, mais par contre on le retrouvera toujours dans les détails. J’ai bien peur qu’Alexandre Dreyfus ait laissé pour la fin, ces détails qui n’en sont pas vraiment…

C’est quand même un peu paradoxal de proposer aux clubs d’instituer un véritable dialogue avec leurs supporters sans commencer par le faire soi-même…

En attendant, il n’y a malheureusement aucune corrélation constatée entre  le nombre croissant d’équipes signées et l’évolution du cours de Chiliz sur Binance.

Faisabilité (-)

Il semblerait qu’Alexandre Dreyfus fasse ici encore preuve de procrastination pour rendre disponible son application sur les App et Play stores. Pourtant il ne peut ignorer, cette célèbre citation de Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn. Elle doit particulièrement résonner à ses oreilles

If you are not embarrassed by the first version of your product, you’ve launched too late.

Il faudra que l’app soit particulièrement intuitive pour faire oublier aux ultras du PSG qu’ils sont en fait, sur ce qui se voudrait être la Binance du foot

Mais en général, ce n’est pas une application qui va attirer comme par chance les supporters.

De plus, une blockchain pour les questionner sur la couleur du futur maillot ? Cela me semble pour le moins légèrement surdimensionnée et énergivore.

Enfin, il y a le risque majeur pour un club, de s’aliéner définitivement ses core fans. Les casual fans en ligne pourraient à distance, sans jamais assister physiquement à un seul match de leur vie, avoir plus de poids au final, grâce au nombre de leurs fan tokens achetés et de leur supériorité numérique…

Modèle Économique (-)

La rémunération de l’entreprise sera le prélèvement d’une commission sur chacune des transactions entre Chiliz et les fan tokens. Commission qu’il faudra partager avec le club…

Cela nécessitera des centaines de millions de transactions pour faire vivre une équipe de 55 personnes : Ça coûte cher, ça coûte très cher pour reprendre les mots exacts du boss à la fin de son interview avec Hasheur (à partir de 25:45). Expression semi-humoristique, peut-être semi-nerveuse, je ne sais pas, qui a eu lieu dans le décor super kitch de l’hôtel Barrière Le Fouquet’s à Paris.

Je pense que l’approche step by step de Mark Zuckerberg aux débuts de Facebook, université par université, serait également plus judicieuse pour socios.com. J’ai eu l’occasion de la décrire lors de mon analyse précédente de la start-up Bouge ta boite.

Socios devrait commencer avec une petite équipe qui n’aurait que 500 fans sinon Qui trop embrasse mal étreint.

Le Grand Pardon revisité par kchehck

Pour l’instant la note kchehck sera Kd pour HX Entertainment Limited mais comme vous le savez, elle n’est valide que 6 mois.

Dans sa vidéo Hasheur nous précise justement que les meilleurs usages pour Socios n’ont peut-être pas encore été inventés. Je suis d’accord. J’attendrai donc pour revisiter mon évaluation positivement !

Je partage cet extrait de l’avis de Béhémoth lu en commentaire

Je suis étonné de ne pas avoir vu la notion de pari avec le token. De plus je pense que de la simple gouvernance n’intéresse même pas la moitié des supporters et pour avoir des réductions il faut que le token ait un intérêt et rapporte de l’argent sinon ça ne sera que de la perte. Je pense vraiment que l’utilité du coin doit être beaucoup mieux travaillée, c’est fou de voir autant d’investissement et une team si importante pour une utilité aussi floue, comme quoi le réseau fait tout. Parce que tu peux sortir les chiffres que tu veux sur le marché du sport et de l’esport, le pourcentage de gens prêts à payer pour avoir de la gouvernance sera minuscule. Il faut rendre l’appli addictive… (les mots en gras sont de mon fait)

HX Entertainment Limited pourrait obtenir auprès des autorités maltaises, une licence autorisant les paris sportifs. Alexandre Dreyfus a une longue expérience du gambling. Cette activité a déjà fait ses preuves également en termes d’engagement et de monétisation.

Ce pivot permettrait mieux de ne pas s’aliéner définitivement la confiance des riches investisseurs privés anonymes qui auraient misé 66 millions de dollars. Évitons la chute accidentelle depuis un hélicoptère au-dessus d’une luxueuse et vaste résidence de Miami. Je plaisante ! Juste un vieux souvenir cinématographique marquant….

N’oublions pas qu’Alexandre Dreyfus n’est pas obligé de dévoiler toutes les cartes de son jeu Socios immédiatement…

Il a peut-être une main cachée, entre couleurs des maillots, Chiliz, fan tokens, clubs signés et partage des revenus. Elle pourrait représenter l’équation légale et gagnante de nouveaux paris sportifs originaux extensibles à l’e-sport !

Je fais confiance à Alexandre Dreyfus pour continuer d’y réfléchir et de nous surprendre…

Dans tous les cas, on ne peut pas lui reprocher d’ignorer les difficultés de sa start-up cosmopolite. Il a tweeté le 21 mars 2019, ce qui ressemble au contenu d’un post-it qu’il aurait collé sur l’écran de son ordinateur de bureau, pour n’en rien oublier

A reminder that raising money and developing a platform/product is easy. The difficult part is to acquire users, retain them, finding a business model, make it sustainable and grow. That’s the real challenge. Selling a dream is easy, making it work is another story.

Au risque de me répéter,

The Evil is always in the détails

Le symbole stylé de Chiliz est là pour nous le rappeler quand nécessaire.

Share

“Fils de pute, PD, enculé,… ! tu as juste oublié de demander notre avis pour tes shit coins de sucker !” (supporter anonyme)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *