Une due diligence peut en cacher une autre chez Crowdcube

La plateforme d’Equity Crowdfunding britannique Crowdcube a publié au mois d’octobre dernier, sa charte de la due diligence.

Selon ce texte, elle s’engage à réaliser :

Une Due Diligence #1 : Juridique

Elle s’assure que chaque entreprise qui veut lever de l’argent sur Crowdcube :

– soit à jour de toutes ses obligations légales et ait des dirigeants ne faisant l’objet d’aucune interdiction d’exercer leur mandat

– explique clairement son projet d’augmentation de capital : dilution, droits de vote,…

Une Due Diligence #2 : Financière

Elle vérifie sans pour autant que ce travail ait la valeur d’un véritable audit :

– l’exactitude de tous les documents présentés

– le réalisme des projections fournies.

Une Due Diligence #3 : En Conformité

Elle contrôle :

– le C.V. de chaque dirigeant

– que les informations ne soient pas présentées dans l’intention de tromper les investisseurs potentiels.

Cette triple due diligence veut prévenir les risques de fraude ou les pratiques douteuses mais elle exclut :

– la validation du business plan

– une garantie sur le business de l’entreprise

– tout conseil d’investissement.

Crowdcube recommande fortement à chaque investisseur potentiel avant d’investir, de faire ses propres recherches, de lire avec attention toutes les informations et documents fournis par les créateurs, de prendre avec des pincettes leurs déclarations, d’être attentif aux risques inhérents à ce type d’opérations et enfin d’avoir toujours en tête… que de nombreuses start-up font faillites.

L’initiative de Crowdcube mérite d’être saluée car elle explicite ses responsabilités et celles des futurs actionnaires potentiels en espérant ainsi éviter de futurs malentendus.

Share

Bullshit detector
Une due diligence peut en cacher une autre chez Crowdcube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *