Un créateur sur Kickstarter menacé par Alibaba et les 40 contrefacteurs

Ce que vit Yekutiel Sherman, jeune entrepreneur israélien de 23 ans, peut s’apparenter non pas à un conte des Mille et Une Nuits mais à un véritable cauchemar éveillé venu tout droit de Chine !

Yekutiel et son père David ont fondé la société Stikbox Ltd basée à Jérusalem. Yekutiel a inventé un gadget pour smartphone qui réunit 2 accessoires en un seul : une coque en plastique flexible pour protéger votre smartphone et une perche en aluminium, pour vous permettre une fois dépliée, de prendre des selfies à tout moment, sans avoir besoin de vous balader avec une longue tige.

Pour financer l’industrialisation made in China de son invention, Yekutiel a fait appel à Kickstarter. Sa campagne de Crowdfunding a eu lieu entre le 17 décembre 2015 et le 26 janvier 2016. Elle a collecté 34 970 livres auprès de 929 contributeurs. L’Objectif Financier Minimum était de 34 000 livres. Les livraisons des Stikbox étaient prévues en mai 2016. Le prix unitaire était de 19 livres ou 29 livres avec une commande à distance Bluetooth.

Notre jeune entrepreneur a su protéger aux États-Unis son invention par un brevet publié sous le numéro 9 473 608 le 18 octobre 2016 et par plusieurs demandes de brevets faites en Chine…

Alors que Stikbox Ltd n’a pas encore livré ses coques ingénieuses au 24 octobre 2016, il existe de nombreux contrefacteurs chinois qui utilisent la plateforme Alibaba pour inonder le marché mondial de contrefaçons, à des prix 4 à 5 fois moins chers. Cela aurait commencé dès le début de la campagne de Crowdfunding, provoquant la colère de nombreux contributeurs qui réclament le remboursement.

Plus qu’une protection par brevets, c’est la rapidité de mise sur le marché qui compte aujourd’hui.

A ce jeu de rapidité, les chinois auront toujours un temps d’avance, puisque tous les créateurs de campagnes de Crowdfunding ou presque, leur confient les plans de leurs créations pour obtenir des devis, avant de commencer une campagne de Crowdfunding…

Share

Bullshit detector
Un créateur sur Kickstarter menacé par Alibaba et les 40 contrefacteurs

Une réflexion au sujet de « Un créateur sur Kickstarter menacé par Alibaba et les 40 contrefacteurs »

  1. Giorgio dit :

    Effectivement , au delà de la rapidité , se pose le problème de la valeur ajoutée et de la propriété intellectuelle et de ce qui peut être protégé.
    L’usine du monde étant en Chine , dés le début de la conception, les créateurs confient leurs plans . Mais s’il n’y a pas de vrai rupture technologique , ou de réelle innovation technique ou la valeur ajoutée , ou bien l’assemblage final reste aux mains des créateurs, il va être très difficile de ne pas être copié et Multi diffusé avant la mise sur le marché sur des sites marchands à des prix cassés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *