L’ICO de Snips passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse

Snips est une société par actions simplifiée créée le 16 avril 2012 par 3 amis, Rand Hindi, Michael Fester et Maël Primet, ayant chacun un PhD. Les derniers chiffres publiés sont ceux de 2016, 5 900 euros de chiffre d’affaires pour une perte nette de 2 738 700 euros.

Pour mieux appréhender ces chiffres, il faut comprendre que la jeune société a fonctionné jusqu’à récemment comme un laboratoire de recherche, financé grâce à l’influx de capitaux venant notamment de MAIF Avenir, de Korelya Capital et de la Banque publique d’investissement ou BPI.Lire la suite

Share
L’ICO de Snips passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse

L’avenir en France de l’intelligence artificielle repose sur les Hipsters… et le pire : ce n’est pas un poisson d’avril !

Le hipster français contemporain, fortement individualiste, tente de se démarquer du reste de la société par des habitus culturels (musiques, opinions, usages quotidiens, lieux de socialisation…), vestimentaires (marques de vêtement spécifiques, réemploi via le vintage…) et physiques (structures capillaires spécifiques comme le port de la barbe/moustache pour les hommes, l’abondance de tatouages, etc.). (Wikipediaextrait de Portrait du hipster contemporain)

L’Intelligence Artificielle, il y a ceux qui en dissertent et il y a ceux qui en font un véritable business au quotidien, avec des clients qui génèrent du vrai chiffre d’affaires à l’échelle de notre petite planète.… Lire la suite

Share
L’avenir en France de l’intelligence artificielle repose sur les Hipsters… et le pire : ce n’est pas un poisson d’avril !

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 21/25

Snips est une société par actions simplifiée au capital de 16 746 euros cofondée à Paris le 16 avril 2012 par Rand Hindi, son président, Michael Fester, son 1er DG et Maël Primet son 2ème DG. Son chiffre d’affaires à fin 2016 est de 5 900 euros avec une perte de 2 738 700 euros…

Rand Hindi me fait vraiment penser à un gourou, plus diseur que faiseur, qui a eu pour l’instant le seul mérite de convaincre des investisseurs de lui confier 21 300 000 dollars, dont la Maif et BPI France, sur la base de déclarations de grandeur et d’indépendance retrouvées.… Lire la suite

Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 21/25