Quantité et Qualité ne sont pas des synonymes même quand on parle de start-up, Bref c’est mon Bilan French Tech du CES 2019 !

Il y avait d’abord eu ce brève échange asynchrone entre un tweet du 11 janvier 2019 de Gilles Babinet, VP du Conseil national du numérique, qui réagissait à un article du site web Les Echos daté du 7 janvier qui titrait : Au CES de Las Vegas, les start-up françaises plus nombreuses que les américaines

Ne serait il pas souhaitable de cesser de nous hypnotiser avec des indicateurs chimériques masquant notre méconnaissance des facteurs de succès ? 8 unicorns en Suède, 12 au RU et 2/3 en France

et le tweet en réponse de Stanislas Hintzy, directeur de la French Tech rennaise, publié depuis Las Vegas, 24 heures plus tard

C’est pour cela que la nouvelle priorité de @LaFrenchTech est le développement des scaleups…

Stanislas a raison, si nous voulons à l’image de Gilles, plus de licornes hexagonales, alors nous devons d’abord nous concentrer sur la croissance du nombre de scale-up, étape préalable indispensable.

Mais seulement voilà, cette priorité impulsée depuis le sommet de l’État français, n’a pas encore eu le temps d’être traduite véritablement dans les actes par Business France et notamment par sa sélection French Tech, lors de cette nouvelle édition annuelle du CES qui vient de se terminer.

Olivier Ezzraty, chasseur français officiel des nouvelles tendances présentées au CES depuis 2006 et restituteur sous la forme d’un rapport annuel gratuit de plusieurs centaines de pages, a publié le 12 janvier Premiers retours du CES 2019.

Le mot scale-up apparait 0 fois dans son texte alors que startup est lui présent 20 fois…

Si vous voulez mon humble avis ou ÀHMA, la messe est dite !

Dans son texte, Olivier utilise le terme smoke and mirrors pour qualifier en partie le CES à travers l’exemple du futur ordinateur quantique d’IBM dont un prototype était exposé.

L’informatique quantique ! Non, c’était en fait une blagounette d’IBM qui annonçait au CES son premier ordinateur quantique commercial à 20 qubits. Certains ont cru qu’il s’agissait d’un ordinateur grand public design pour la maison. Il faudra attendre encore un peu pour que cela soit le cas. Un peu pouvant signifier au moins une à trois décennies ! C’est le côté « smoke and mirrors » du CES !

Pour définir l’expression smoke and mirrors, je vous livre cet extrait en V.O. d’une définition de l’Urban Dictionary

When either a person or corporate entity make an offer « look » attractive with window dressing when it really isn’t – but in reality they are only using SMOKE AND MIRRORS to distort this so they can keep holding the carrot on the stick in front of you!!! Almost like a Jedi mind trick.

Personnellement j’utilise smoke and mirror, pour qualifier aussi la présence française de start-up au CES et son discours officiel, y compris dans son immense majorité, la sélection French Tech par Business France des 26 start-up analysées.

Pour Olivier, Il y avait toujours autant d’erreurs de casting qu’en 2018 mais ne comptez pas trop sur lui quand même pour partager mes analyses sur la plupart de ces 26 start-up, il faisait partie du jury qui les a sélectionnées… 😉

Effet smoke and mirrors #1 : Les start-up françaises ont remporté cette année 59 #CESInnovation Awards selon un tweet de BF Tech &Service malgré, j’ai envie de rajouter, des concepts de produits trop souvent matérialisés par un prototype non fonctionnel et totalement inindustrialisable en l’état

Attention un Innovation Awards ne veut pas dire grand chose depuis le crash du drone Zano qui avait été élu Meilleur Gadget du CES 2015 alors qu’il n’existait que sous la forme d’un prototype non fonctionnel et qui n’a finalement jamais été livré…

The Mirage n’est jamais très loin. 😉

Effet smoke and mirrors #2 : 376 startups françaises y ont exposé leurs « innovations »

Effet smoke and mirrors #3 : près de 75% des start-up françaises présentes cette année au CES le sont grâce à des fonds publics nous précise un article du Journal du Net de Jamal El Hassani, très commenté sur Twitter

Effet smoke and mirrors #4 : Encore plein de meetings organisés par #BusinessFrance à venir !… nous informe un tweet de Éric Morand, Directeur du Département Tech & Services innovants à Business France

Effet smoke and mirrors #5 : Quelle 2e journée sur le Pavillon #FrenchTech ! Avec une foule toujours plus nombreuse… annonce cet extrait d’un autre tweet du décidément ineffable Éric Morand

Si la priorité, c’est vraiment de favoriser l’émergence de scale-up, il est urgent de n’envoyer au CES que des start-up qui en ont au moins le potentiel.

Mais ne désespérons pas ! C’est la première année qu’il y a cette prise de conscience mainstream, que quantité et qualité ne sont pas synonymes, du sans doute en partie à l’absence physique de femmes et d’hommes politiques de niveau national.

Parions que le CES 202O sera différent sur ce point pour les start-up…

Share

Quantité et Qualité ne sont pas des synonymes même quand on parle de start-up, Bref c’est mon Bilan French Tech du CES 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *