My Butler is rich mais pouvons-nous avoir confiance en ce majordome ?

2 jeunes citoyens européens originaires de l’île de Chypre, Victor Trokoudes et Alexandros Michael ont créé le 14 janvier 2016, la société Plum Fintech Ltd à Londres, dans un espace de travail partagé, spécialisé dans la science des données : Shack 15.

La start-up compte une dizaine de personnes. Victor le CEO a 43% du capital et Alexandros, le CTO, 35%.

La devise de la start-up pourrait être : Save, Invest and Switch.

Plum Fintech Ltd a créé un assistant virtuel gratuit sur Facebook Messenger, à destination des Milléniums britanniques, pour leur permettre d’épargner, d’investir et de faire de futures économies sur leurs factures en changeant tout simplement de fournisseurs.

La fintech avait pour objectif de collecter 700 000 livres sur la plateforme d’Equity Crowdfunding, Seedrs. Au dimanche 20 août 2017 au matin, 899 310 livres ont été réunies auprès de 949 investisseurs, alors un nouvel objectif est maintenant d’atteindre rapidement le million de livres. En échange du montant de votre souscription, vous recevez des sortes d’obligations convertibles en actions sur la base d’une valorisation pre-money de 5 millions de livres avec une remise de 20%, si certains évènements se produisent la première année.

Plum est avant tout une agrégation d’API‘s : Celle de Facebook Messenger pour son assistant conversationnel à base d’IA, celle de Mangopay pour bénéficier de sa licence européenne d’émetteur de monnaie électronique, celle de Yodlee pour accéder légalement aux données du compte en banque de l’utilisateur consentant et enfin celle de la plateforme de Crowdlending Ratesetter pour proposer en option, la « garantie » d’une rémunération de son épargne à 3% après partage « équitable » avec Plum.

Tout cet empilement d’API‘s me fait penser que la solidité de notre butler ou majordome financier est égale à un château de cartes bâtit sur le sable chaud de Nissi Beach. Plum doit faire face à 3 challenges de confiance.

Challenge de Confiance #1 : À peine recruté via Facebook, ce Butler demande à l’utilisateur, l’identifiant et le mot de passe de son compte en banque

Plum n’a pas, dès le premier jour, commencé à constituer une véritable communauté de futurs utilisateurs pour créer la confiance indispensable afin de pouvoir accéder à ces informations confidentielles et personnelles. Maintenant, cela va être plus difficile et bien plus cher que le coût par acquisition (CPA) moyen planifié, de recruter les précieux Milléniums via Facebook.

Challenge de Confiance #2 : Ce butler est plus un broker-VRP qu’un conseiller en patrimoine indépendant par nature

Gabriel Jarrosson a créé Leonis Investissement, un groupe privé d’investissement pour investir dans des start-up sélectionnées parmi les nombreux dossiers présentés sur les plateformes d’Equity Crowdfunding. Je vous livre son avis :

Je suis un peu sceptique du business model 100% recommandation de changement d’offre (par exemple téléphonique, ou électricité). La société revendique qu’un concurrent local fait X millions de CA en faisant la même chose mais c’est leur spécialité et les gens viennent les chercher pour ce sujet précis. Dans le cas de Plum, les utilisateurs ne viennent justement pas pour ce genre de conseil mais simplement pour une gestion de leur finance. Nuance légère mais importante je pense.

Challenge de Confiance #3 : La promesse d’une rémunération de 3%

Je ne suis pas sûr que les Milléniums ciblés ont ou auront bien compris que leur butler propose de confier leur précieuse nouvelle épargne, à une plateforme de Crowdlending, ce qui est fort différent en terme de risque, d’un livret d’épargne bancaire classique.

Je termine par le fait que Plum Fintech Ltd n’est pas propriétaire du nom de domaine www.plum.com, ce qui est la première destination naturelle de tout utilisateur actif qui se posera obligatoirement des questions sur le mode de fonctionnement de son butler

Share

Bullshit detector
My Butler is rich mais pouvons-nous avoir confiance en ce majordome ?

2 réflexions au sujet de « My Butler is rich mais pouvons-nous avoir confiance en ce majordome ? »

  1. C’est vrai que tout cela parait assez « sombre » dans la mesure où on ne comprend pas très bien où est placé l’argent – et donc du coup d’être capable de juger de la performance attendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *