Ma due diligence non autorisée de Shapr sur Anaxago !

Shapr est une société par actions simplifiée, créée le 27 décembre 2013, domiciliée à Paris et au capital de 301 000 euros. Son président et cofondateur est Ludovic Huraux, qui avait cocréé le site web de rencontres Attractive World, racheté en octobre 2016 par un concurrent allemand, Affinitas.

Dans cette nouvelle aventure entrepreneuriale, Cyril Ferey est le directeur technique et Vincent Bobin, le directeur marketing. Tous les 2 étaient aussi cofondateurs d‘Attractive World.

La start-up Shapr a développé une application gratuite du même nom, pour smartphones Android et IOS, qui vous présente chaque jour, une vingtaine de contacts professionnels potentiels.

Vous sélectionnez ceux qui vous intéressent et si il y a affinité réciproque, une mise en relation est établie dans le but de provoquer une rencontre physique, par exemple autour d’un café.

L’objectif est de faciliter la réalisation de projets professionnels de manière collaborative avec des personnes que vous n’auriez pas eu autrement l’occasion de connaître et/ou de rencontrer.

Il vous suffit après avoir installé l’application, de déclarer à Shapr vos centres d’intérêt en constituant une liste de 10 hashtags maximum, de lui indiquer ce que vous recherchez et de compléter votre profil librement.

J’ai testé l’application pendant 48 heures et Shapr fait le job promis, même si bien sûr, on peut toujours imaginer des améliorations.

Le premier jour, je n’ai trouvé aucun contact intéressant dans la liste de 16 profils affichés mais dès le deuxième jour, je me suis arrêté sur 2 ou 3 contacts de qualité, qui ont retenu mon attention à partir de la nouvelle sélection algorithmique de 20 noms, dont un chargé d’affaires du Crédit Mutuel Arkéa à Brest.

Shapr vous permet de pratiquer sans effort votre dose quotidienne de sérendipité en suscitant des rencontres professionnelles auxquelles vous n’auriez pas pensé naturellement. Après tout, sans la sérendipité, on n’aurait pas eu la Pénicilline, les Bêtises de Cambrai, le sang universel en poudre d’Hémarina, le Carambar, la tarte Tatin, le Coca-Cola, le Post-It,…

A mon humble avis, Shapr a le potentiel de faire partie dans moins de 5 ans, du club américain restreint des rares applications réellement addictives.

Vous ne pourrez pas échapper à y consacrer quelques minutes chaque jour et cela se fera au détriment de LinkedIn, même si ses créateurs la présentent comme un complément au peut-être futur ex premier réseau professionnel occidental. Pour l’instant les fondateurs de Shapr se concentrent sur les US, la France et la Grande-Bretagne, avec une présence physique dans les deux premiers pays.

Shapr organise une petite partie de sa 3ème levée de fonds depuis mars 2017, sur Anaxago avec un objectif total de lever 5 000 000 d’euros. Le montant atteint au vendredi 21 avril est de 4 957 250 euros.

Shapr avait déjà réalisé 2 opérations d’Equity Crowdfunding avec succès sur Anaxago :

En 2014, elle avait collecté 300 000 euros sur un total levé de 1,5 million d’euros avec une valorisation de Chut ! C’est confidentiel !

En janvier 2016, elle avait collecté 110 000 euros sur un total de 2,8 millions d’euros avec une valorisation de Chut ! C’est encore confidentiel !

Cette troisième levée de fonds se fait sur une valorisation de l’entreprise environ 5 fois supérieure à celle de la précédente, mais qui se justifie par le potentiel de revente de la start-up à 5 ans comparée aux pratiques du marché actuellement. Cela devrait permettre d’atteindre voir dépasser notre objectif de rentabilité annuelle fixé à 25%.

Je suis persuadé que Shapr réussira à franchir le cap qu’elle s’est fixé d’un million d’utilisateurs actifs, tout en parvenant à monétiser cette base installée.

L’investissement semble encore possible à partir de 2 000 euros mais cette opportunité ne devrait plus durer très longtemps…

Cela se fera cependant sans moi, car je suis toujours et encore, persona non grata sur Anaxago en ce 21 avril 2017.

Je vous tiens informé cher ami lecteur fidèle !

À suivre…


Bullshit detector
Ma due diligence non autorisée de Shapr sur Anaxago !

2 réflexions au sujet de « Ma due diligence non autorisée de Shapr sur Anaxago ! »

  1. J’ai, pour ma part, aussi essayé cette application suite à la proposition d’investissement.
    Ce « Tinder » professionnel permet en effet de se mettre en relation avec des personnes partageant les mêmes thèmes professionnels. En revanche, je n’ai pas trop accroché au concept ; on a envie d’en savoir un peu plus sur les gens avant de les rencontrer. Bref, on revient à leur profil LinkedIn.
    Maintenant, à chacun de se faire sa propre opinion.

    1. Merci pour votre nouveau commentaire Fabien, toujours appréciés. Si les créateurs de Shapr réussissent leur pari, on pourrait bien alors voir LinkedIn devenir un complément de Shapr comme vous l’écrivez. Je crois beaucoup dans la puissance cachée de la sérendipité, ce qui pouvait constituer un biais dans mon analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *