L’ICO de Snips passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse

Snips est une société par actions simplifiée créée le 16 avril 2012 par 3 amis, Rand Hindi, Michael Fester et Maël Primet, ayant chacun un PhD. Les derniers chiffres publiés sont ceux de 2016, 5 900 euros de chiffre d’affaires pour une perte nette de 2 738 700 euros.

Pour mieux appréhender ces chiffres, il faut comprendre que la jeune société a fonctionné jusqu’à récemment comme un laboratoire de recherche, financé grâce à l’influx de capitaux venant notamment de MAIF Avenir, de Korelya Capital et de la Banque Publique d’Investissement ou BPI. L’entreprise a ainsi pu collecter un total de 21,3 millions de dollars à ce jour, d’après Crunchbase.

Devant ces conditions matérielles très confortables, Il n’y avait aucune motivation à devoir appliquer une quelconque innovation frugale

Snips a semble-t-il de nouveaux besoins en cash pressants non satisfaits cette fois par ses actionnaires historiques. Elle a annoncé le 25 Mai 2018, le lancement d’une ICO, via un article de Techcrunch, afin de réunir 30 millions d’euros.

Son objectif est de financer le développement d’un assistant vocal hardware dont le traitement de la voix se dispense de toute connexion Internet, en traitant en local l’ensemble de vos données personnelles, Privacy By Design oblige !

La disponibilité du Snips AIR est annoncée pour 2019. Il se veut être un concurrent direct de l‘Echo d’Amazon, du Google Home et de l’HomePod d’Apple.

La partie de poker de Rand se poursuit sur Telegram

Je partage avec vous un extrait de l’échange qui a eu lieu le 21 juin sur le compte Telegram de Snips AIR, entre David Borto et Rand Hindi. Tout au long de la discussion, vous allez voir que Rand conserve habilement l’équivalent dune poker face, en se gardant bien de toujours fournir des réponses précises, face aux interrogations de David.

David : What’s the soft cap and hard cap?

Rand : 30/100

David : ambitious numbers, I like it!

Rand : Well, we are a 70 people company going against the biggest companies in the world… gotta need the resources to do it!

David : agreed

David : lots of funds and talent gonna be needed

David : what would happen if you don’t hit soft cap?

Rand : We return the money 🙂

David : I’m asking because I don’t think I’ve seen any other ICO with such a large soft cap

David : Do you have any commitments already from investors that make you confident in reaching  the soft cap?

Rand : Yes

David : do you have any examples of your backers? it would inspire trust in this community

Rand :  I can’t give names for now, since the private sale hasn’t officially started! However it is important to keep in mind that we are an established company, with an existing product, many patents and over 22M in previous funding 🙂

David : that’s a bit of a concern. An established company with 22M in previous funding and an existing product shouldn’t need an ICO. Do you have any revenue to date?

Rand : You are right, we could do a straight up Series B and raise as much, however our upcoming consumer product cannot exist without the token it’s based on. Decentralizing the entire voice ecosystem requires using a token at every level, from training the model to running the appstore! All of which will be explained in much more detail in the coming weeks and in the wp 🙂

David : Any revenue so far whatsoever?

David : In order to do a Series B, you need to have some equity left. What was the last valuation of your company?

Rand : Yes we have been commercializing our technology as a whitelabel solution for enterprise device manufacturers for a bit over a year now. We have partnerships with a bunch of chipset makers as well, with whom we are integrating our solution since it runs fully embedded.

David : I thought you said you have been in the industry  for 5 years, no revenue to account for all this time?

Rand : We started as a research lab in 2013, before becoming a startup in 2015 and raising our seed round. We worked a lot on assistants for smartphones, and refocused on voice / IoT in 2017 when we raised our series A.

David : What valuation did you have for your series A?

Rand : Thats not an information we disclose, and is not relevant to the ICO, but we raised 13M in the series A so that should give you a range 😉

David : Okay, thanks for the info. I’m just concerned about the soft cap being so high and I would hate to wait for a refund.

Je vous propose en complément de ce dialogue où l’on reste un peu sur sa faim,  d’examiner Snips à travers la grille de lecture que constitue notre nouvelle fiche d’analyse avec ses 3 critères.

Critère #1 : La Désirabilité est ici extrêmement limitée… By Design

Rand a déclaré le 22 juin toujours sur Telegram :

We do believe very strongly that when offered an equivalent choice, people will chose the one the offers the most privacy

Le problème est when offered an equivalent choice, ce qui n’est pas démontré par Snips, avec un futur assistant vocal non connecté à Internet. Par opposition, ce qui fait l’attrait de l’Echo d’Amazon par exemple, c’est l’accès immédiat à des services extérieurs détaillés sur la page de l’e-commerçant :

trouver le restaurant le plus proche, suggérer des recettes de cuisine, planifier un voyage et plus encore.

Demandez simplement un titre, un artiste ou un genre musical sur Amazon Music, Deezer, Spotify et plus encore.

Quant au Snips AIR, il se rapproche uniquement d’une commande à distance vocale, pour vous permettre de contrôler vos lumières, interrupteurs et thermostats connectés à l’intérieur de votre domicile.

En l’absence de réels choix équivalents d’ouverture, le consommateur lambda préfèrera toujours le côté pratique d’un assistant connecté qui lui facilite la vie, à la protection d’un Snips AIR contre des menaces aussi théoriques que lointaines, de violation supposée de sa vie privée par Amazon.

Critère #2 : La Faisabilité est impossible notamment dans les temps impartis mais pas que…

Pour l’instant, Snips commercialise exclusivement un kit pour makers à 99 euros qui vous permet de bricoler un interrupteur à distance vocal basé sur un Raspberry Pi 3. Nous sommes bien loin de l’assistant vocal promis par l’ICO qui existe uniquement, sous la forme fantasmée dans une courte vidéo, d’un concept numérisé en 3D. Pour juger positivement de la faisabilité, il faudrait que Snips puisse nous présenter dès maintenant un prototype fonctionnel industrialisable. C’est déjà une obligation sur Kickstarter.

Il y a enfin le tout petit oubli d’une fuite de données personnelles 😉 dans la présentation du projet. Pour faire une ICO, il faut accepter de communiquer les coordonnées complètes de chaque personne y participant. Cette opération financière n’est donc pas compatible par nature avec le principe #PrivacyByDesign, défendu avec un talent certain par Rand.

Critère #3 : La Viabilité du Modèle Économique n’a rien d’évident

L’espace laissé vacant sur le marché pour le Snips AIR me parait être particulièrement étroit entre l’enceinte intelligente connectée d’Apple qui n’a que faire de nos conversations privées sur ses serveurs et la start-up américaine Mycroft AI, le concurrent direct et en avance avec son Mark II également en open source.

ÀMHA, Rand Hindi a imaginé une utilisation de la blockchain un peu tirée par les cheveux pour pouvoir justifier le recours à une ICO. Mycroft a choisi plus simplement de financer son nouvel assistant, en faisant appel à sa communauté, par une deuxième campagne de Crowdfunding sur Kickstarter. Elle a en plus débuté une campagne d’Equity Crowdfunding toujours en cours, sur StartEngine, afin de lever environ 1 million de dollars.

Je laisse les mots de la fin à Romain Dillet, auteur de l’article de Techcrunch annonçant l‘ICO de Snips. Je partage son scepticisme :

To be honest, I’m not sure why good old credit card transactions weren’t enough. But I guess that’s a good way to raise money.

 

Share

L’ICO de Snips passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse

2 réflexions au sujet de « L’ICO de Snips passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse »

  1. Je crois que vous vouliez dire « l’Home de Google. »

    « La disponibilité du Snips AIR est annoncée pour 2019. Il se veut être un concurrent direct de l‘Echo d’Amazon, de l’Alexa de Google et de l’HomePod d’Apple. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *