L’Equity Crowdfunding de Mycroft sur StartEngine passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse

Juste en introduction de ce nouveau post, je voudrais que vous respectiez une minute de silence 😉 pour toutes celles et tous ceux qui ont cru pouvoir s’enrichir rapidement, en participant en 2017 à l’ICO de DomRaider. Le cours de sa crypto-monnaie DRT créée par l’auvergnat Tristan Colombet a été pratiquement divisé par 10 depuis…

Mais au fait, quel a été le prix moyen de vente de ces jetons au départ ? Chut car c’est encore un secret ! Après tout, le cours actuel ne fait peut-être que refléter cette réalité cachée d’un fort discount moyen d’origine, afin d’écouler toute la monnaie virtuelle mise en circulation à l’époque.

En général, avec une ICO vous préfinancez un projet sur plan et si vous avez de la chance, la crypto-monnaie en votre possession vous servira un jour, à avoir « le privilège » de devenir client du futur service. Pour DomRaider, il va falloir attendre encore un long moment ÀMHA

Pour bien marquer la différence entre une ICO et une OPO ou online public offering, je voudrais comparer l‘ICO de Snips à l’Equity Crowdfunding en cours, de son concurrent qu’elle ignore hipsterbement, au moins publiquement, Mycroft AI, sur la plateforme américaine StartEngine.

Il y a deux mots que vous devez absolument bannir de votre vocabulaire pour y voir clair, si vous vous décidez finalement à acquérir la future crypto-monnaie de Snips : investisseur et investissement. À la différence du fonds coréen Korelya de l’ancienne ministre Fleur Pellerin réellement actionnaire de Snips, vous ne le serez pas et vous ne devrez pas parler de votre investissement.

Comme l’a souligné dans un tweet le 26 juin, Guillaume Fonteneau, conseiller en gestion de patrimoine indépendant, en réaction à la publication de mon post sur l’ICO de Snips :

Je crois fermement qu’il est de la responsabilité des actionnaires historiques de clarifier les conditions de cette ICO afin d’être certain de ne pas participer à une opération contraire aux intérêts des épargnants qui se croient investisseur mais qui sont en réalité des clients

et à la fin d’un autre tweet :

Mais qui s’interroge sur la valeur du token acheté par les participants à l’ICO ?

Eh oui, quand vous recevez ces fameux jetons en échange de votre précieux argent durement gagné, vous êtes juste devenu, dans le meilleur des cas, un client qui s’ignore, de la start-up émettrice de la monnaie virtuelle !

Quant à Mycroft, elle a préféré lancer plus modestement, une campagne d’Equity Crowdfunding ou OCO sur la plateforme américaine StartEngine le 11 juin 2018. Au 1er juillet au matin, 209 investisseurs ont réalisé collectivement un investissement pour un total de 193 712,88 dollars. Mycroft a pour objectif de lever 1 million de dollars sur une base de valorisation pre-money de 19,9 millions de dollars. Il lui reste 73 jours pour atteindre son objectif. Si le vocabulaire financier a encore un sens, les mots sont ici légitimement employés.

Mycroft AI créée par Joshua Montgomery en 2015 se définit elle-même avant tout comme un développeur d’applications open source spécialisé pour assistant vocal tout en développant son deuxième assistant vocal hardware… Elle est à la fois présente sur le marché professionnel et sur le marché grand public.

Don’t mistake Mycroft AI Inc. for a device maker. Mycroft is a software platform that allows developers to add a voice assistant to anything.

Ayant terminé ce long préambule, il est maintenant temps de passer Mycroft au crible des 3 critères de notre nouvelle fiche d’analyse kchehck.

Critère #1 : Une réelle désirabilité qui s’illustre tout simplement en 2 chiffres valant tous les TED/TEDx Talks du monde 😉

Le Private by Design du futur assistant vocal hardware toujours hypothétique de Snips me fait irrémédiablement penser aux toilettes sèches de Ma cabane au fond du jardin par Laurent Gerra 😉. À chaque fois, pour des raisons exclusivement idéologiques mais peu pratiques, on refuse la connexion, que ce soit à l’Internet ou dans la caricature chantée de José Bové, au tout-à-l’égout.

Mycroft AI ne va pas aussi loin dans la volonté jusqu’au-boutiste de Snips, afin de protéger ses clients/utilisateurs. Elle propose une solution pourtant aussi protectrice que frappée de bon sens :

Mycroft’s platform provides users with privacy by deleting queries in real time. User data is not mined, aggregated, processed or sold.

Ce pragmatisme lui a permis de vendre plus de 2 000 assistants vocaux Mark I et de réunir plus de 450 000 dollars auprès de sa communauté pour son Mark II à destination de 56 pays au prix unitaire de 189 dollars hors frais de livraison. Le premier modèle s’adressait spécifiquement aux makers alors que le second est plus à destination du grand public avec son écran intégré.

Critère #2 : Mycroft a prouvé sa capacité à réaliser ce qu’elle promet

Les Mark I ont bien été livrés.

Avec la deuxième campagne de Crowdfunding, elle a présenté un prototype fonctionnel qui va bien au-delà du concept mis en scène par Snips dans une vidéo.

Si on veut résumer brutalement la situation, Mycroft AI a déjà conçu et est en train de finaliser un deuxième assistant vocal, en utilisant presque 10 fois moins de ressources financières que Snips. Vive l’innovation frugale !

Critère #3 : Un modèle économique qui fonctionne

Bien que la société n’ait été créée qu’il y a 3 ans, elle génère un début de chiffre d’affaire significatif. Vous trouverez dans le document d’investissement au format pdf librement accessible sur StartEngine, sans avoir besoin de montrer patte blanche, les bilans financiers extrêmement détaillés pour les années 2016 et 2017.

J’aimerais bien que lorsque le white paper de Snips sera enfin disponible, le bilan financier de 2017 soit présenté avec un souci du détail identique…

La solution technique de Mycroft est plus élégante et plus KISS que la présentation en forme de puzzles de celle de Snips où si vous n’avez pas un PhD, vous aurez du mal à tout saisir 😉

Bref en conclusion :

– Si vous avez la vocation d’un business angel amateur, vous pouvez devenir investisseur et actionnaire de Mycroft sur StartEngine à partir de 251,20 dollars

– si vous avez plus une âme de spéculateur tendance open source et surtout si vous êtes anti GAFA, vous pourrez participer peut-être cet été à l‘ICO de Snips. Mais pitié, arrêtez de parler de votre investissement ou de vous prendre pour un investisseur

– enfin, si vous recherchez une récompense matérielle, il vous faudra patienter l’annonce d’un éventuel Mark III, sur les plate-formes de Crowdfunding Indiegogo ou Kickstarter.

 

Share

L’Equity Crowdfunding de Mycroft sur StartEngine passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse

Une réflexion au sujet de « L’Equity Crowdfunding de Mycroft sur StartEngine passée au crible des 3 critères de notre fiche d’analyse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *