Landing en terre inconnue sur la plateforme de lending Lendix

Je viens de prendre connaissance du fil de news de la plateforme de Crowdlending Lendix :

1er août 2017 à 11 heures : Le projet Bioburger Victoire #2 est en ligne

1er août 2017 à 12 heures : Le projet Bioburger Victoire #2 a été financé par 541 prêteurs en 60 minutes

Je vous confirme qu’il n’y a aucune erreur d’affichage. Cette deuxième demande de financement de Bioburger à hauteur de 125 000 euros remboursables sur 60 mois, a bien été bouclée en 1 heure chrono, par une foule de prêteurs anonymes, composée à 51% d’institutionnels et d’investisseurs avertis et donc à 49% de particuliers… peut-être un peu moins avertis.

En montrant une photo d’un hamburger ce mardi 1er août à 11 heures et en proposant une rémunération affichée très attractive, dans un conditionnement tout pavlovien, de nombreux particuliers anonymes ont prêté. Ils ont oublié de prendre en considération en ingurgitant mentalement cet hamburger virtuel, l’alerte d’ordre règlementaire publiée en bas de présentation de l’offre :

L’avis d’expert est donné à titre indicatif sur la base des éléments fournis par le porteur du projet et des informations provenant de nos bases de données (Scores & Décisions, Fichier Bancaire des Entreprises). Cet avis ne constitue qu’un élément de réflexion dans la prise de décision d’un prêteur pour participer au financement d’un projet.

Tout est extrêmement bien conçu sur la plateforme Lendix, numéro 1 en France oblige, pour que le prêteur confie son argent sans aucune douleur et sans se poser la moindre question : interface très simple pour s’inscrire et participer, e-mails personnalisés du boss Olivier Goy pour prévenir de toute nouvelle campagne, votre argent obligatoirement crédité sur votre compte Lendix en avance, présentation du projet avec un minimum d’information…

Prêter sur Lendix devient un jeu et peut vite devenir une activité très addictive.

À comparer avec un taux de rémunération annuel du livret A de 0,75%, Lendix proposait un taux plus de 10 fois supérieur, 8,75% exactement pour le prêt à Bioburger, justifié par une note égale à C. Le taux d’intérêt pratiqué entre 3 et 9,9% est établi à partir de la note attribuée à l’emprunteur :  A+, A, B ou C.

Cette notation est basée principalement sur l’analyse traditionnelle de la performance financière passée de l’emprunteur, en accédant à Scores et Décisions et au FIchier Bancaire des ENtreprises ou FIBEN. 

Pour l’amour du sport uniquement, puisque l’opération Bioburger Victoire #2 est terminée, je vous propose ma propre analyse, indépendante et prédictive, de la jeune enseigne de fast-food bio.

Bioburger est apparue à Paris la première fois en juillet 2011, au 46 Passage Choiseul, Paris 2ème. Les deux créateurs-dirigeants et principaux actionnaires, Antony Darré et Louis Frack étaient alors encore étudiants à l’EDC.

Un deuxième restaurant plus grand a été ouvert le 9 septembre 2013, au 10 rue de la Victoire, toujours à Paris, dans le 9ème arrondissement.

Bioburger a fait appel une première fois à la communauté de prêteurs de Lendix en 2016, en empruntant 170 000 euros pour financer la conception et la réalisation d’un restaurant témoin afin de démarrer un réseau de franchisés. Bioburger Montorgueil a été inauguré le 19 juin 2017 au numéro 45 de la rue des petits carreaux, dans le 2ème arrondissement de la capitale. Son président est Romain André, l’ancien directeur d’exploitation salarié des deux premiers restaurants de Bioburger.

Avec les 125 000 euros de la deuxième souscription sur Lendix, Bioburger veut financer la première tranche du projet d’un nouveau restaurant et de nouveaux recrutements. S’agit-il du projet Oxygen sur le belvédère surplombant le pont de Neuilly, pour lequel Bioburger a été retenu à la suite d’un appel d’offre ? la page peu bavarde décidément du projet sur Lendix ne le précise pas. Dans tous les cas, au départ prévue pour l’été 2017, l’ouverture de l’espace Oxygen au public a été reportée au printemps-été 2018.

Pour pouvoir rembourser la totalité de ses nouveaux prêteurs, l’entreprise doit continuer à se développer ces 60 prochains mois. J’ai identifié 3 risques de manque d’Oxygen qui rendent le développement de Bioburger et sa capacité à rembourser plus aléatoires.

Risque de Manque d’Oxygen #1 : La réunion de Bio et Burger ressemble à un oxymore n’ayant eu aucun effet waouh visible en 6 ans

L’offre de Bioburger n’a pas créé de culte, même dans la population bobobio parisienne car elle ne contient aucun élément suffisamment différenciateur pour faire des premiers restaurants, une destination attractive virale. Le bio continue à se banaliser à l’image de Charal qui va produire ses propres burgers 100% bio dès l’automne 2017 à destination de la grande distribution !

Les consommateurs ne semblent pas avoir oublié, que même si les burgers de Bioburger sont composés d’ingrédients exclusivement bio, garantis par le bureau Veritas deux fois par an, ils restent aussi riches et caloriques que n’importe quels burgers.

Risque de Manque d’Oxygen #2 : La démacdonaldisation à marche forcée de Mac Donald et des autres enseignes de fast-food

Essayer de se positionner entre Mac Donald et Big Fernand va être de plus en plus inconfortable pour Bioburger. Le burger bon marché, c’est Mac Donald mais un Mac Donald de plus en plus soucieux de notre santé. Le burger qui est bon, c’est Big Fernand ou une enseigne concurrente positionnée aussi clairement sur le burger gourmand et/ou gourmet. Vouloir être à la fois le burger bon et pas cher comme Bioburger, c’est un peu être nulle part dans la tête du consommateur. Le marché des burgers est au bord de la saturation-indigestion, ce qui va profiter exclusivement aux enseignes bien installées et déjà leaders.

Risque de Manque d’Oxygen #3 : Bioburger est sans expérience ou savoir-faire dans le milieu aussi convoité qu’impitoyable de la Franchise

Le premier pseudo franchisé est un ancien cadre de l’entreprise, lui aussi ancien de l’EDC mais Bioburger n’a encore réussi à convaincre aucun candidat à la franchise, de sortir de sa poche personnelle, les 150 000 euros de droit d’entrée.

La rentabilité pourrait être jugée insuffisante par les candidats franchisés car les deux fondateurs n’ont pas réussi à aligner les prix de leur carte sur ceux plus chers, mais validés par le marché, de Big Fernand.

La démarche de Bioburger me parait également encore un peu trop improvisée pour être capable d’établir et d’imposer un cahier des charges complet, de l’ameublement à l’identique de chaque restaurant au poids du steack haché au gramme près, pour chaque burger.

J’ai manqué de m’étouffer et de ne pouvoir terminer l’écriture de ce post, devant la complexité du montage juridique d’une aussi petite enseigne en chiffre d’affaires et en nombre d’unités de restauration. C’est bien la société Bioburger Victoire, qui a emprunté une deuxième fois sur Lendix pour financer ce fameux 3ème restaurant fantôme mais c’est une autre société, GREEN FOOD DEVELOPMENT, qui a emporté l’appel d’offre pour le futur espace de restauration de Bioburger à La Défense, via le groupement Oxygen. GREEN FOOD DEVELOPMENT a également déposé auprès de l‘INPI, la nouvelle marque en couleurs B Bioburger, illustrée du nouveau logo, le 28 décembre 2016…

Ah j’allais oublier last but not least, une nouvelle société par actions simplifiée Bioburger Oxygen a été créée le 11 juillet 2017. Est-ce pour exploiter le nouveau restaurant financé sur Lendix ?

L’emprunteur sur Lendix est l’entité principale de l’enseigne mais le sera-t-elle encore pour la période de remboursement des 60 prochains mois ?

Share

Bullshit detector
Landing en terre inconnue sur la plateforme de lending Lendix

2 réflexions au sujet de « Landing en terre inconnue sur la plateforme de lending Lendix »

  1. Sur ce projet, c’est effectivement le positionnement de la société (et donc sa cible) qui pour moi est le plus difficile à déterminer. Comme souligné, le positionnement entre la pure junk food façon McDo et l’aspect gourmet de Big Fernand est plus que difficile à comprendre.

    Fabien, grand amateur de burgers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *