La Post-truth à l’épreuve du Fact-Checking

L’expression vedette de l’année 2016, d’après le dictionnaire Oxford, a été l’adjectif-concept post-truth ou post-vérité pour décrire un nouveau monde où les faits objectifs perdent de leur influence dans l’élaboration de l’opinion publique au seul profit des croyances et des appels aux émotions.

Cher ami lecteur fidèle, nous avons eu l’occasion de voir ensemble à de nombreuses reprises en 2016, comment des créateurs de campagnes de Crowdfunding créent aussi une réalité de toute pièce, qui ne résiste même pas à un simple examen des faits.

Les médias reprennent pourtant ces informations sans discernement et sans aucune vérification. Comme si cela ne suffisait pas, le contenu de ces publications est ensuite cité en l’amplifiant et parfois en l’exagérant sur les réseaux sociaux, afin de créer de la pseudo-vérité pour le seul bénéfice à court terme de ses initiateurs, nouvelle élite auto-proclamée.

Heureusement, les derniers mois de 2016 ont vu apparaître les premières versions d’antidotes 100% digitaux qui permettent à chacun d’entre nous d’exercer un Fact-Checking, qui sera plus que jamais nécessaire en 2017.

Des premiers essais cliniques sont réalisés par Mark Zuckerberg sur Facebook en réaction aux nombreuses critiques, y compris parmi ses collaborateurs, concernant l’authenticité des informations diffusées sur les fils d’actualité personnels notamment pendant l’élection présidentielle américaine.

Toutes les déclarations des créateurs de campagnes de Crowdfunding ou d’Equity Crowdfunding peuvent également être soumises à notre Bullshit Detector individuel, Kchehck.

La société NewWind originaire du département breton des Côtes-d’Armor a été mise en redressement judiciaire le 12 décembre 2016. Elle avait collecté 690 000 euros début 2015 auprès de 583 investisseurs sur la plateforme d’Equity Crowdfunding Wiseed. Elle proposait de financer l’industrialisation d’arbres à vent de son invention qui permettent de générer de l’électricité.

Des business angels s’étaient abstenus de participer à cette demande de financement car ils avaient fait un calcul : cet arbre magique ne pourrait jamais sortir du kilowatt-heure d’électricité à un prix correct !

Si à cette époque Kchehck avait existé, ce résultat aurait pu être partagé pour éviter à des centaines d’investisseurs de perdre individuellement des milliers d’euros…

Ah j’oubliais, Kchehck fonctionne sur la plateforme Wiseed depuis le 2 novembre 2016, alors n’hésitez pas à partager votre due-diligence personnelle sur les nouvelles campagnes d’Equity Crowdfunding en cours, pour le bénéfice de l’ensemble de la communauté des utilisateurs de Kchehck

Je prédis que 2017 sera l’année du Fact-Checking. Ce sera le début de la fin de la pensée magique appliquée au Crowdfunding et une année extrêmement difficile et éprouvante pour ses adeptes, créateurs-prestidigitateurs amateurs 😉.


Bullshit detector
La Post-truth à l’épreuve du Fact-Checking

Une réflexion au sujet de « La Post-truth à l’épreuve du Fact-Checking »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *