La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 8

Exsens est une société par actions simplifiée au capital de 212 170 euros créée par Karim Toubal le 25 juin 2015 à Orsay. Karim y exerce les fonctions de président.

Cette entreprise est au stade du prototype fonctionnel mais pas encore industrialisable. Vous entrez dans une sorte d’œuf géant de 2,4 mètres de haut et de 2 mètres de diamètre, pour être photographié sous tous les angles ou toutes les coutures, grâce à 260 appareils photos intégrés aux parois, du sol au plafond de l’habitacle à la forme ovale.

Ensuite les photos font l’objet de traitements informatiques manuels pour représenter à l’écran votre mini moi virtuel. Mais pour l’instant, dans le monde réel, il faut bien l’avouer, l’avatar 3D à votre image, fait moins que le strict minimum. Ce qui lui manque ? de vrais usages, de la cabine d’essayage virtuel d’Amazon pour acheter en toute sécurité vos vêtements sur internet sans risque d’avoir besoin de les retourner, à votre intégration dans le dernier jeu vidéo FIFA d’Electronic Arts. Les usages potentiels seraient quasi illimités en regardant les interviews de Karim, à l’imagination débordante.

Ma question est toute simple : La cible de Exsens est clairement BtoB alors pourquoi l’avoir sélectionnée pour le plus grand salon de l’électronique grand public qu’est le CES de Las Vegas ? Nous sommes typiquement face à une application qui cherchera de plus en plus désespérément des besoins réels à satisfaire, car ses principaux clients potentiels, n’ont pas forcément besoin de l’expertise d’Exsens pour développer leurs propres avatars.

Je conclus qu’il s’agit là d’une nouvelle erreur de casting et le score s’établit aussi désespérément à Austerlitz 1 – Waterloo 7.

Je vous donne rendez-vous demain, au soir du 25 décembre, pour découvrir la 9ème speed-analysis, celle de Green Creative ! Nous ne sommes pas encore à la moitié de notre exploration pour renverser la tendance !

Share

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *