La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 22/25

Oui, avec la 22ème start-up sélectionnée, Team 8, j’ai enfin isolé l’ingrédient mystérieux, le seul vraiment qui compte 😉, pour faire partie du casting French Tech organisé par Business France :

Il s’agit avant tout d’être un entrepreneur aux prédispositions certaines, pour le storytelling, à l’image du fondateur de Team 8, Stéphane Daucourt :

My name is Stephane, and here’s my story.

When I was young, like most kids, I dreamed to be a super hero. Unfortunately, i was not the super fit kind of kid. Growing up I reached the  weight of 160kg, In 2003 I lost 80kg in a year. I decided to create Team8 to improve children’s health with what they like most: PLAY! We created a cool and exciting universe that every kids will love, then, behind it we built the 1st health platform dedicated to kids.

J’ai trouvé que ce texte, extrait de la page Our Team du site web de Team 8, a été écrit dans la même veine, toujours à la première personne, que les premières phrases qui débutent chaque nouvel épisode des 3 saisons de la série T.V. Supergirl.

When I was a child, my planet, Krypton, was dying. I was sent to Earth to protect my cousin. But my pod got knocked off-course, and by the time I got here, my cousin had already grown up and become… Superman. And so, I hid my powers, until recently when an accident forced me to reveal myself to the world. To most people, I am an assistant at CatCo Worldwide Media. But in secret, I work with my adoptive sister for the D.E.O. to protect my city from alien life and anyone else that means to cause it harm. I am Supergirl.

J’ai aussi la version orale de la belle histoire de Stéphane, qui avec sa montre ludique un peu trop virtuel à mon goût, repose sur la même promesse de maigrir, mais ici pour les enfants de 5 à 12 ans, que celle de la société Comme J’aime illustrée par leur pub T.V. à laquelle il est impossible d’échapper : 7 petits-déjeuners GRATUITS, 7 déjeuners GRATUITS, 7 desserts GRATUITS, 7 dîners GRATUITS...

Personnellement, je n’ai toujours pas compris où en était Team 8, si sa montre est disponible ou même si Stéphane a trouvé les financements recherchés pour l’industrialiser…

En attendant, la page Facebook de Team 8 n’est suivie que par 35 personnes…

je conclus qu’il s’agit d’une erreur de casting faute d’éléments plus tangibles et le score s’établit à Austerlitz 4 – Waterloo 18.

Je vous donne rendez-vous lundi 8 janvier dans la soirée, pour la speed-analysis de Timescope, épisode 23/25 !

Share

Bullshit detector
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 22/25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *