Kickstarter s’ouvre au bonheur des dames

Les campagnes de Crowdfunding dans la catégorie Design de la plateforme Kickstarter ont collecté avec succès depuis sa date de création, 472,66 millions de dollars au 4 novembre 2016.

Design est la 2ème catégorie la plus populaire mesurée en nombre de dollars collectés avec succès, juste derrière la catégorie Jeux. Elle contient actuellement 65 projets en cours de financement dont le Fin proposé par la société US Dame Products. Je vous en propose dès maintenant un speed-checking.

Fin a pour bref descriptif A Vibrator for Fingers, ce qui suggère l’usage de l’objet de manière la plus soft possible, puisqu’il s’agit d’un sextoy participatif à usage des deux sexes mais réservé au seul plaisir féminin. Il est proposé au prix de 60 dollars hors early bird.

Cette prudence éditoriale de ses 2 créatrices, Alexandra Fine, diplômée en Psychologie Clinique de l’Université de Columbia et Janet Lieberman, diplômée en Ingénierie Mécanique du MIT, s’explique par le fait que jusqu’à présent, Kickstarter a refusé toutes les campagnes de Crowdfunding proposant des sextoys.

Mais comment la plateforme new-yorkaise aurait-elle pu résister indéfiniment au charme d’un marché mondial estimé à un peu plus de 15 milliards de dollars par an ?

La seule plateforme Indiegogo a collecté 1,7 million de dollars avec 17 sextoys seulement, ce qui fait une moyenne de 100 000 dollars collectés par projet, soit plus de 10 fois le montant moyen d’une campagne financée avec succès sur Kickstarter…

La campagne de Crowdfunding de Fin a débuté le 3 novembre 2016 avec un Objectif Financier Minimum de 50 000 dollars. 24 heures plus tard, l’objectif a déjà été dépassé avec un montant collecté de 57 340 dollars. Il reste encore 28 jours de campagnes pour atteindre le 7ème ciel !

Fin est la deuxième campagne de Crowdfunding de Dame Products. Leur première, aussi pour un sextoy avait collecté en 2014, 835 917 dollars sur Indiegogo.

Un speed-checking montre que les deux femmes ont entre les doigts un prototype réellement fonctionnel et qu’elles ont acquis l’expérience nécessaire pour l’industrialiser sans problème.

Fin a 3 atouts :

Atout #1 : C’est un sextoy au design original très KISS ou Keep It Simple, Stupid.

Atout #2 : Ses deux créatrices ont désexualisé volontairement la communication autour de leur sextoy pour qu’il s’insère dans la vie quotidienne aussi facilement qu’un éplucheur de légumes Oxo.

Atout #3 : La conception du deuxième sextoy a bénéficié de l’analyse des données d’usage collectées à la suite de la première campagne de Crowdfunding.

J’ai utilisé Kchehck pour donner mon avis afin de le partager avec tous les membres de la communauté qui se rendront sur la page Kickstarter du projet.

Share

Bullshit detector
Kickstarter s’ouvre au bonheur des dames

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *