Est-ce que les VC’s lisent des livres de science fiction devant leur pur malt préféré le soir avant de s’endormir ?

Captain Scott was able to differentiate alcohol from synthehol when he drank a glass of scotch in the USS Enterprise, NCC-1701-D–D ‘s Ten Forward lounge. He found the taste revolting, and he let the young bartender who served him know it. (Extrait de la page consacrée au SyntheholThe Federation Space Wiki)

Endless West, nommée au début Ava Winery, est une start-up fondée à San Francisco en 2015, par 3 jeunes canadiens originaires des Philippines, tous anciens étudiants de l’Université de British Colombia au Canada. Deux sont diplômés en biotechnologie, Alec Lee, le CEO, détenteur en plus d’un MBA de Harvard et Mardonn Chua, le CTO. Le troisième, Josh Decolongon, est diplômé en œnologie et exerce les fonctions de goûteur ou officiellement de CPO/Sommelier.

J’ai été alerté de l’existence de cette entreprise californienne d’une quinzaine de personnes, par Philippe Collombel, qui a retweeté ce tweet du VC Partech du 3 octobre, où il y exerce les fonctions de General Partner.

The @WSJ finally broke the news: portfolio company @endlesswestco launched their site. Read about their first whiskey, Glyph, and if in San Francisco or New York, be the first to try molecular spirits for yourself! https://www.wsj.com/articles/an-exclusive-first-taste-of-lab-made-whiskey-1538434144

précédé de ce commentaire

What is amazing is that the quality improvements month after month…

N’ayant pas été à San Francisco pour répondre à l’invitation générale de participer à cet open bar à bord du vaisseau Enterprise de Star Trek, afin d’y déguster leur synthehol maison, je ne pourrai challenger le palais du représentant de Partech…😉

Examinons si vous le voulez bien, cette start-up qui aurait quand même reçu de ses investisseurs, un total de 12,7 millions de dollars d’après Crunchbase, toujours sous l’angle des 3 critères de notre fiche d’analyse Kchehck, la Désirabilité, la Faisabilité et le Modèle Économique.

La Désirabilité

Je ne sais pas si les androïdes rêvent aussi de Glyph mais dans quasiment tous les cas, le whisky de synthèse que nous propose Endless West, est encore loin d’enthousiasmer les foules sentimentales, même si les millions de dollars des VC’s ont coulé à flot, dans cette distillerie à base de silicium, où les éprouvettes ont remplacé définitivement toute trace de fûts de chêne.

Peut-être que les promesses commerciales de Endless West auraient été mieux appréciées, sur une Terre à la Blade Runner, dévastée par une guerre nucléaire, qui ne serait plus habitée que par de rares humains, qui n’auraient pas eu les moyens financiers de suivre Elon Musk, dans sa colonisation de la planète Mars.

L’ancienne page de Ava Winery sur Facebook n’est suivie que par 665 personnes en ce dimanche 7 octobre et il n’y a que 595 followers sur son ancien compte Twitter. La nouvelle page de Endless West sur le premier réseau social occidental est suivie par 5 personnes et il n’y a que 35 followers sur Twitter/endlesswestco.

J’avais répondu au tweet cité ci-dessus de Phillipe Collombel, le 5 octobre.

I hope for them they will synthetyze the marketing molecule too! 😉

J’ai sélectionné quelques molécules textuelles distillées à partir de la centaine d’avis de lecteurs, publiés sous l’article du WSJ mentionné par Partech et sous le post sur le même sujet du média Web, The Verge.

Anthony Fullmer (WSJ)

« The reason people drink old whiskey, Spoelman says, “has very little to do with the taste of that whiskey and a lot to do with the social posturing of buying an old whiskey » I think this, more than anything else, will slow down Endless West. There is a type of romanticism associated with « good » spirits, and that is not something you can really replicate in a lab.

pixelated_soul (The Verge)

Do they not realize that most of what makes a whiskey successful is the image that it’s been carefully aged in a traditional manner by some imagined artisans? The reality is that the production process is already very standardized and large scale and low cost, so there’s zero reason to go through all this trouble.

marcprez (The Verge)

Artificial whiskey for artificial people.

Andrew Beck (The Verge)

I understand that this is probably possible. But wine and spirits are incredibly complex. The number of different compounds in them and how they interact with oxygen and the wood during aging is just mindboggling. Changing a few PPM of an ester made by one yeast to an ester made by another species can have giant effects, and we don’t even understand how all this works yet. I really can’t see this being accomplished in my lifetime other than for things like cheap alco-pops.

La Faisabilité

Je doute que l’on puisse reconstituer l’architecture moléculaire existante d’un whisky. Dans le meilleur des cas, ils parviendront à un assemblage grossier, au moins en partie aléatoire et forcément incomplet, de ses molécules. C’est un travail de Reverse engineering inachevable, au vu du nombre de combinaisons possibles, qui créera un ersatz de clone d’un whisky sans caractère identifiable, d’entrée de gamme. Bref principalement de l’éthanol de synthèse parfumé et coloré ou synthehol.

Alternativement, la reconstitution réussie d’un célèbre whisky, pourrait être la source d’un embroglio juridique, à l’initiative du propriétaire de l’original, qui y verrait à juste titre ÀMHA, une contrefaçon gustative et visuelle si il n’a pas donné son consentement écrit préalable.

Enfin, un whisky, ce n’est pas seulement qu’un liquide, c’est un terroir, une histoire plus du branding. Attention, la bouteille ne fait pas le whisky !

Le Modèle Économique

Aucun prix n’a encore été communiqué donc il est impossible de juger du modèle économique…

Les investisseurs ont peut-être voulu surfer sur le succès très/surtout médiatique d‘Impossible Burger réalisé par Impossible Foods Inc. Ayant raté le train de ses différents tours de table, ils essayent de reproduire le modèle dans une autre catégorie… Après tout, là où il n’y a pas de Hype, il n’y aurait pas de plaisir !

Pour terminer, vous reprendrez bien un petit verre de Glyph ? 😉

À suivre…

Share

Est-ce que les VC’s lisent des livres de science fiction devant leur pur malt préféré le soir avant de s’endormir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *