Le prototype Potemkine

Quoi de plus « Potemkine » qu’une #StartUp en recherche de #CrowdFunding ? (Tweet de Renaud Favier – 14 janvier 2016)

Le ministre russe Grigori Alexandrovitch Potemkine aurait fait construire un village factice, sur les bords de la rivière Dniepr, pour enjoliver la réalité auprès de l’impératrice Catherine II, lors de son voyage en Crimée en 1787. L’expression village Potemkine sert aujourd’hui à désigner toute construction, au sens propre ou figuré, réalisée dans le but de peindre les éléphants en rose pour mieux tromper le chaland.

Les filaments et fils plastiques des imprimantes 3D, permettent à un créateur même novice de concevoir un prototype, aussi facilement qu’un enfant construisant un château avec de la pâte à modeler Play-Doh.

Je qualifie à mon tour de Potemkine un tel prototype.

Un prototype Potemkine a seulement les apparences d’un prototype fonctionnel prêt à être fabriqué en milliers d’exemplaires.

Il a 5 avantages pour un créateur peu réaliste ou peu scrupuleux :

Avantage #1 : Lancer une campagne de Crowdfunding avec succès, c’est-à-dire atteindre ou dépasser son Objectif Financier Minimum et recevoir l’argent des généreux contributeurs trompés sur l’état d’avancement réel du projet.

Avantage #2 : Vendre en précommandes sur son site web un objet qui n’existe pas, dès le lendemain du dernier jour de sa campagne de Crowdfunding. Attention Paypal n’aime pas trop celui qui vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué… Si le paiement concerne des biens en précommandes ou sur mesure, l’envoi doit avoir lieu dans le délai indiqué dans le règlement d’expédition ou toute autre spécification du site web du Marchand.

Avantage #3 : S’assurer une couverture médiatique importante. Malgré ce que pensent les Foules Sentimentales, les auteurs de ces articles ne font presque jamais un travail d’investigation. Ils n’ont ni le temps, ni le budget pour imiter la journaliste Elise Lucet et son émission de télévision Cash Investigation sur la chaîne publique France 2 !

Avantage #4 : Pouvoir exposer dans les salons professionnels et jouer au futur Bill Gates ou Steve Jobs devant des visiteurs dont certains leaders d’opinion bons clients à la recherche d’éléphants roses et qui ont tendance à tweeter parfois plus vite que leur ombre

Avantage #5 : Recevoir de multiples prix, récompenses et autres médailles en chocolat comme les fameuses récompenses, pardon dites awards, distribuées généreusement chaque année, durant le CES de Las Vegas.

Malheureusement, ce créateur aurait tendance à oublier, que l’argent du Crowdfunding, c’est l’équivalent d’une dette contractée auprès de chaque contributeur, en contrepartie d’un objet qu’il devra bien faire fabriquer et livrer un jour. Ce n’est pas une levée de fonds auprès de Business Angels ou d’investisseurs professionnels !

Les créateurs ne devraient faire appel au Crowdfunding que s’ils ont terminé le développement de leur objet et finalisé son design.

Lancer une campagne de Crowdfunding avec seulement un prototype Potemkine présente 4 risques pour le créateur :

Risque #1 : Etre incapable de faire fabriquer en série l’objet promis.

Risque #2 : Avoir un coût de production supérieur au prix demandé.

Risque #3 : Annoncer retard de livraison sur retard de livraison.

Risque #4 : Détruire sa réputation.

En aucun cas l’argent collecté ne devrait être utilisé, pour satisfaire les besoins personnels du créateur, pour les dépenses de marketing, de design ou de développement du prototype. Il devrait être exclusivement utilisé pour financer la production et la logistique.

Ceux qui n’ont aucune expérience industrielle sous-estiment toujours la difficulté, de passer d’un prototype Potemkine conçu avec quelques fils plastiques et un coup de peinture, à un objet fabriqué en série.

Les créateurs devraient avoir réalisé au minimum ces 5 tâches avant de démarrer leur campagne de Crowdfunding :

Tâche #1 : Disposer d’un prototype fonctionnel et définitif. Une vidéo de présentation n’est pas toujours suffisante pour que les contributeurs potentiels puissent se rendre compte de l’avancée d’un projet comme je l’ai écrit précédemment au sujet des projets LightFreq, Sensorwake, Tiko ou Zano.

Tâche #2 : Etablir la liste des pièces à manufacturer avec pour chacune d’elles, leurs caractéristiques techniques : matière, dimensions, poids, croquis,…

Tâche #3 : Avoir le devis de fabrication définitif et accepté incluant les délais de fabrication et le prix pour produire 1 000 objets supplémentaires.

Tâche #4 : Communiquer en toute transparence, le nom et les coordonnées de l’industriel choisi.

Tâche #5 : Sélectionner le ou les prestataires pour la logistique : transport de l’usine vers le lieu de stockage, gestion du stock, préparation et expédition des objets auprès des contributeurs venant potentiellement du monde entier.

Les Foules Participatives doivent avoir la garantie que les prototypes présentés ne soient pas juste des prototypes visuels ayant l’apparence de prototypes fonctionnels.

Share

Bullshit detector
Le prototype Potemkine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *