Communauté = relations presse x 100

Fruité, c’est plus musclé (Evian – 1978)

Si vous aviez 7 ans ou plus en 1978, alors peut-être vous vous souvenez de Michel Platini qui se désaltérait en buvant du Fruité à la couleur de son maillot, le goulot d’une bouteille d’un litre directement collée à ses lèvres. Si vous n’étiez pas né ou trop jeune pour vous en souvenir, alors il vous reste YouTube pour visionner ces 20 secondes de pub vintage. Comme la boisson Fruité créée par Evian en 1963, la communauté, c’est plus musclé !

Avec votre campagne de Crowdfunding, vous allez demander à des personnes de contribuer financièrement à un projet qui n’est pas terminé. La presse n’est pas adaptée pour vous aider à convaincre ses lecteurs de financer un projet inconnu, réalisé par des personnes toutes aussi inconnues. La communauté crée la confiance indispensable pour vous suivre et vous soutenir.

La création d’une communauté vous demandera uniquement d’y consacrer votre temps et elle doit précéder les actions vers la presse ou votre campagne de Crowdfunding fera un flop.

Ci-dessous 5 faits pour vous convaincre que les relations presse ne doivent pas être votre première priorité :

Fait #1 : Un article de presse fera très rarement contribuer ses lecteurs à votre campagne de Crowdfunding, d’ailleurs ce n’est pas son but.

Fait #2 : Les journaux se vendent de moins en moins bien et subissent une érosion continue du nombre de leurs lecteurs.

Fait #3 : Les citoyens croient de moins en moins ce qui est écrit dans les journaux, faute notamment d’une séparation nette entre les articles relatant des faits et ceux ne faisant qu’exprimer l’opinion de leurs auteurs.

Fait #4 : Les journalistes eux-mêmes trouvent de plus en plus leur source d’inspiration dans le contenu des blogs et des réseaux sociaux, Il y a dix ans, c’était l’inverse !

Fait #5 : Il n’y a pas obligatoirement de corrélation entre « le succès médiatique » et le niveau des contributions d’une campagne de Crowdfunding à l’image de la campagne de B.Sensory.

B.Sensory a été créée par Christel Le Coq, ancienne responsable communication d’une grande école d’ingénieurs en Bretagne. Sa campagne de Crowdfunding sur Indiegogo devait financer la première fabrication d’un sextoy connecté à votre Iphone et vibrant à la lecture de textes érotiques. La campagne a réuni à sa date de clôture le 16 avril 2015, 12 430 euros avec 146 contributeurs, montant inférieur à son Objectif Financier Minimum de 20 000 euros. Le nombre d’articles de presse avant et pendant la campagne avait pourtant été important grâce à l’expérience et au savoir-faire de sa fondatrice.

Qu’est-ce qui a manqué ? Une communauté vibrante et composée d’adopteurs précoces potentiels. La communauté pour cet objet pourrait se créer grâce à un positionnement autour de l’hygiène en le désexualisant car il est difficile de créer une communauté pour des objets candidats à être vendus dans des sex-shops ! J’ai calculé un ÉCHO de 7/20 : É= 1, C=1, H= 1, O = 4 pour ce projet.

A la différence des médias, quand vous vous adressez à votre communauté, vous avez un accès direct à vos contributeurs potentiels sans aucun intermédiaire pour déformer ou transformer votre message et cela vaut de l’or. Vous devenez à votre tour un média en concurrence avec les médias traditionnels.

Rappelez-vous, les articles de presse, c’est bon pour votre ego, alors que la communauté, c’est bon pour votre ÉCHO !


Share

Communauté = relations presse x 100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *