Cauchemar en cuisine financé sur Wiseed, Oh Secours Philippe Etchebest !

RK Holding est une SARL au capital social de 8 000 euros créée le 25 mai 2009 à Osny dans le 95 par Christophe Ruscassier et Vincent Kaskosz, deux anciens franchisés de l’enseigne Pomme de Pain.

Les derniers chiffres publics publiés sur societe.com sont ceux de l’exercice 2017, avec un chiffre d’affaires de 109 100 euros pour un résultat net de 7 600 euros. Les capitaux propres étaient de 111 500 euros et les dettes de 188 300 euros.

RK Holding a 4 filiales, chacune correspond à un restaurant italien en activité

Décembre 2012 : SAS HRK (Soprano) présidée par Vincent Kaskosz à Compiègne (60)

Septembre 2014 : SAS HRKS (Soprano) présidée par Christophe Ruscassier à Mantes-la-Jolie (78)

Janvier 2017 : SARL SOPRABEAU (Le Comptoir Italien Mamma Mia) gérée par Christophe Ruscassier à Beauvais (60).

Mai 2017: SARL FKR (Le Comptoir Italien Mamma Mia) gérée par Vincent Kaskosz à Jaux (60).

En septembre 2019, le 5ème devrait ouvrir à Conflans-Sainte-Honorine (78) sous le nom Le Comptoir Italien Mamma Mia.

RK Holding est en fin de souscription d’un emprunt obligataire sur la plate-forme Wiseed de 500 000 euros, remboursable par annuité sur 5 ans, avec un taux de rendement brut de 8%.

Il est prévu qu’il soit complété par un prêt classique auprès de la Caisse d’Épargne de 275 000 euros.

Deux apports en capital du nouveau restaurant de la part des 2 cofondateurs pour 25 000 euros et d’un investisseur de SpeedPark pour 50 000 euros, permettent de parvenir à une couverture de 100% des besoins identifiés pour un montant total de 850 000 euros.

Les 2 restaurants de Beauvais et de Jaux sont à l’adresse du complexe de loisirs indoor SpeedPark local. Ce sera aussi le cas du nouvel établissement.

Aucune information n’est communiquée sur les éventuels liens commerciaux entre RK Holding et SpeedPark qui expliqueraient ces 3 derniers choix de voisinage.

Les deux sociétés ont des activités aussi distinctes que complémentaires en terme de fréquentation. On resterait un peu ici sur sa faim !

J’ai écrit en fin de souscription car au vendredi 5 juillet 2019, 85% du prêt a été souscrit. Vous pouviez lire sur la page d’accueil de Wiseed après 16 jours depuis le début de l’opération financière

Déjà 425K € collectés sur les 500 recherchés ! Ce projet offre un rendement de 8% annuel sur 5 ans : ne passez pas à côté de cette opportunité !

J’ai été surpris par ce succès rapide. À part la rémunération élevée proposée en ces temps de taux quasiment à zéro, j’y voyais plusieurs risques évoqués plus ou moins dans certains des 66 commentaires laissés sur la page du projet.

Étrangement, la très grande majorité remontaient aux premiers jours de la campagne d’Equity Crowdlending.

Le soufflé des questionnements semblait avoir retombé.

Officiellement, la levée de ce demi-million d’euros a deux objectifs : ouvrir de nouveaux restaurants sur un rythme d’ouvertures accéléré d’un par an et développer un contrat de licence de marque.

Mais la véritable question à laquelle chaque Wiseeder aurait du essayer de répondre dans son for intérieur avant de se précipiter à souscrire

Est-ce que RK Holding sera en mesure de me rembourser pendant 60 mois, 124 euros en tout, pour chaque ticket souscrit à 100 euros ?

Personnellement je relève 3 risques qui m’empêchent de répondre par un OUI franc et massif.

Une seule année qui manquerait à l’appel des remboursements et cela deviendrait tout de suite une opération aussi blanche que potentiellement les nuits d’après défaut de RK Holding, pour ses prêteurs.

Plusieurs et ce serait le début d’un véritable cauchemar en cuisine !

Risque 1 : RK Holding a une structure financière fragile qui repose trop sur l’endettement

Je ne trouve pas particulièrement rassurant que le premier restaurant historique de Compiègne ait procédé à une réduction de capital le 6 novembre 2018 selon societe.com.

Je suis encore moins rassuré que le deuxième restaurant historique de Mantes-la-Jolie ait procédé à une réduction de capital le 19 mars 2019, surtout après une reconstitution des capitaux propres le 18 septembre 2017, toujours selon societe.com.

Enfin un évènement qui ne sent parfois pas très bon, le restaurant de Beauvais a décidé de changer le 28 janvier 2018, la date de clôture de son premier exercice social…

Alors quand je lis sur la page du projet

L’objectif de cette levée est que la holding de tête puisse apporter des fonds propres pour l’ouverture de nouveaux restaurants (comme celui de Conflans dont l’ouverture est imminente) et pour le développement du contrat de licence de marque.

Un emprunt obligataire se rapproche peut-être de quasi fonds propres mais en aucun cas ce n’est des fonds propres !

Je partage les interrogations d’Aurélien publiées sur Wiseed

Merci Maxime pour ces éléments, je n’avais en effet pas vu que nous avions tous les comptes sociaux sous un format résumé.

Néanmoins, pour une rapide vue d’ensemble et une meilleure compréhension, cela serait bon d’avoir un agrégé groupe (faute d’avoir ce dernier, j’en ai constitué un moi-même).

En ce qui concerne le business plan, en revanche je ne trouve pas de version agrégé groupe. Il y a bien deux prévisionnels, un pour la holding et un pour le nouveau restaurant mais c’est incomplet pour une réflexion groupe, surtout avec les ambitions de développement qu’il a.

Autre point, le groupe est assez endetté (ce qui est normal du fait de son développement récent et rapide). Pouvons-nous avoir un détail des dettes pour chaque société (par ex. Durée initiale, durée restante, amortissement annuel…) ? Même chose pour le prêt de 250 K€ sollicité auprès de la CE en même temps que Wiseed. (Les mots en gras sont du fait de leur auteur)

Je ne peux m’empêcher d’ôter de ma tête qu’un capital nominal de 100 000 euros par an à rembourser représente quand même l’équivalent de 5 333 repas individuels à 25 euros en moyenne avec une marge brute aussi théorique qu’optimiste de X4 ou 18,75 euros par repas… Et je ne parle pas des intérêts !

5 333 repas à servir chaque année pendant 5 ans, simplement pour rembourser une partie des nouvelles dettes, ce n’est pas rien !

Risque #2 : Il n’y aura pas de miracle avec RK Holding, un ensemble disparate de pizzerias ne fera jamais une chaîne, à moins de tout passer au bulldozer Etchebest !

La volonté des deux cofondateurs est de développer un contrat de licence de marque. Je suppose que c’est autour de l’enseigne Le Comptoir Italien Mamma Mia. Le chantier me paraît titanesque et hors de portée financièrement, même avec les nouveaux apports principalement empruntés de 750 000 euros.

La marque n’a été déposée auprès de l’INPI, que le 20 mars 2019 et la publication a eu lieu le 12 avril. Elle aurait du être déposée au plus tard, à la date de création de la société d’exploitation du premier restaurant de Beauvais sous cette enseigne en janvier 2017.

Elle est trop longue (5 mots et 25 caractères) et pas suffisamment distinctive en cas d’extension géographique nationale. Il existe déjà 32 autres marques Mamma Mia protégées sans parler des marques d’usage comme celle d’un second restaurant Mamma Mia à Lille après celui du 6 Quai de la République à… Conflans-Sainte-Honorine !

Les deux premiers restaurants de RK Holding sont toujours, au moins sur le web, connus sous le nom de Soprano, que ce soit via leurs pages Facebook respectives 1 et 2, ou leur propre site.

Il n’y a donc que 2 restaurants au nouveau nom et un troisième en cours d’ouverture. Quand je visionne les différentes photos de l’intérieur des différents établissements sur le web, j’ai l’impression de voyager dans le temps.

Je crois être revenu à l’époque de la sortie de la chanson du groupe Abba, Mamma Mia, soit en… 1975, il y a un siècle !

C’est sans doute en raison principalement de ce décor démodé, que ces restaurants n’ont pas semble-t-il réussi à séduire la génération Millenium. Ce constat vient du fait que les 2 pages ouvertes sur Instagram, une pour le Soprano de Mantes-la-Jolie et l’autre pour celui de Compiègne, ont un très faible nombre d’abonnés et surtout aucune interaction sous forme de commentaires.

C’est l’inverse de la page du Groupe Big Mamma… qui n’hésite pas à afficher ses desserts sous forme d’animations qui devraient ravir tou(te)s les gourmand(e)s !

Il y aurait un gros budget à prévoir afin de concevoir une identité unique pour Le Comptoir Italien Mamma Mia et un intérieur commun aux 4 établissements existants. Il faut tout changer : les tables, chaises, canapés, fauteuils, vaisselles,…

Ne devient pas Del Arte qui veut !

Et puis, ne devient pas non plus un Ray Kroc qui veut !

Le nombre de restaurants que peuvent gérer en direct Vincent et Christophe a déjà atteint ÀMHA ses limites, soit un chiffre de 2 chacun d’après ma lecture des avis publiés sur TripAdvisor.

Je me suis focalisé sur les 3 dernières catégories d’avis : Moyen, Médiocre et Horrible.

Le premier restaurant ouvert, à Compiègne, sous l’enseigne Soprano, atteint un score de 171/447 soit 38,25% d’avis négatifs.

Le deuxième restaurant ouvert, à Mantes-la-Jolie, sous l’enseigne Soprano, atteint un score de 88/308 soit 28,57% d’avis négatifs.

Le troisième restaurant ouvert, à Beauvais, sous le nom Le Comptoir Italien Mamma Mia atteint un score de 37/131 soit 28,24% d’avis négatifs.

Le quatrième restaurant ouvert, à Jaux, sous le nom Le Comptoir Italien Mamma Mia, atteint un score de 39/78 soit 50% d’avis négatifs.

En général, la nourriture est jugée décente mais il y a des ruptures de stock sur certains produits (pavé de bœuf, coquilles Saint-Jacques,…) et surtout de graves dysfonctionnements d’organisation dans le service à table et beaucoup d’absences de sourire parmi le personnel en salle.

Il est à noter que certaines critiques ont entraîné une réponse de la direction toujours sous forme d’excuses mais plus rarement de plans d’action pour améliorer la situation.

J’ai imprimé le pdf de la carte Le Comptoir Italien Mamma Mia, il fait… 14 pages boissons comprises ! Il y aurait besoin de bons coups de rabots pour en diminuer la longueur et la simplifier. Cela rendrait possible de n’utiliser que des produits frais tout en facilitant la qualité du service.

Il y a déjà 25 pizzas différentes… Oh secours Philippe Etchebest !

Risque #3 : Sur les 5 prochaines années, RK Holding n’est pas à l’abri d’un évènement extérieur en France, de la magnitude de l’annonce du Brexit en Grande-Bretagne

Elle a été selon certains observateurs, une des principales causes indirectes (renchérissement des matières premières importées) de la faillite de la chaîne anglaise de restaurants italiens appartenant à Jamie Oliver.

Le célèbre chef britannique annonçait dans un tweet le 21 mai 2019

I’m devastated that our much-loved UK restaurants have gone into administration. I am deeply saddened by this outcome and would like to thank all of the people who have put their hearts and souls into this business over the years. Jamie Oliver

Comme pour valider implicitement cette hypothèse, Mickael a publié ce commentaire sur la page Wiseed du projet

Bonjour ! 🙂
Pour commencer, je suis nouveau, je débute, j’apprends 🙂
8% sur une durée aussi longue ( 5 ans ) dans un domaine aussi fragile ( la restauration est pour moi un domaine fragile, en cas de problème financier c’est le premier plaisir que les gens ne s’accorde plus selon moi ) ce n’est pas un peu risqué ?

Mickael n’a pas reçu de réponse d’un des deux dirigeants de RK Holding.

Je ne suis pas sûr que ce commentaire, trop positif pour ne pas être soupçonné de factice, d’un certain Cochard sorti de nulle part, ait l’effet désiré par son auteur…

Enseigne de qualité, excellent rapport qualité prix rien à voir avec les enseignes DEL ARTE TRATTORIA, Equipe dirigeante sérieuse avec un service de qualité. J’ai rencontré les directeurs de Jaux et Beauvais dans les restaurants : un service exceptionnel, une cuisine Italienne de qualité voir même trop copieuse. J’achète dès jeudi soir 17 heures.

La question à la fin de la réponse de Jean, 130 souscriptions au compteur, m’a bien fait sourire. J’ai la faiblesse de penser qu’il y avait là, l’expression d’un léger et subtil second degré…

Bravo pour ton futur premier investissement ..

Heu .. je vais regulierement chez Del Arte .. c est sympa .. pas de souci ..
je ne connais pas.. mama mia .. prêt à essayer ..

Tu peux me faire parvenir des bons d achat ?

Merci

Share

Cauchemar en cuisine financé sur Wiseed, Oh Secours Philippe Etchebest !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *