Bande-annonce de la dernière séance (de rattrapage) de Poietis avant… « la Baston »

Alors ce soir, à la foire
Avec deux trois lascars
Il ira au baston
Comme le prolo va au charbon
Il ira au baston, au baston
Filera des coups, prendra des gnons
C’est peut-être con, mais tout est con (Renaud – Baston – 1980)

Le mardi 12 septembre 2017 en fin de journée, Wiseed a organisé un séminaire en ligne avec les deux cofondateurs-dirigeants de Poietis, Fabien Guillemot et Bruno Brisson, afin de les aider à relancer leur deuxième campagne d’Equity Crowdfunding, déjà analysée et longuement commentée sur le forum de la plateforme toulousaine.

La population de wiseeders manquerait-elle d’anges des affaires pour Poietis cette fois ?

Au 1er août, le montant total des souscriptions était de 383 000 euros. Un mois plus tard, le 5 septembre exactement, un tweet de Poietis annonçait que les 600 000 euros avaient été dépassés. La date de fin de campagne, initialement fixée à fin août, a été reculée d’abord à septembre, puis au dernier jour d’octobre 2017, afin de réunir, entre 400 000 et 1 400 000 euros supplémentaires.

Poietis peine à atteindre son objectif de levée de fonds minimum fixé à un million d’euros et encore plus à ouvrir les portes d’un paradis tout temporaire et artificiel, de 2 millions d’euros collectés.

De ce webminar, Wiseed en a extrait une vidéo d’une durée totale de 43 minutes et 9 secondes disponible sur YouTube depuis le 14 septembre. Elle ressemble à la très longue bande-annonce d’un film fictif qui pourrait s’appeler finalement La bataille des brevets aura-t-elle lieu ? À l’écran, Fabien parait un peu fatigué, peut-être de devoir ainsi jouer les prolongations poussives, d’une deuxième souscription, avec un goût amer d’inachevé.

En visionnant la conférence interactive plusieurs fois, je n’ai rien appris de vraiment nouveau, à part… l’annonce impromptue et surprenante (à partir de la 34ème minute environ), de la bouche même de Fabien, d’une future baston entre guillemets inévitable, dans 3 à 4 ans, et qui se règlera à coup de brevets déposés et validés.

En sollicitant notre argent, l’ancien chercheur de l’Inserm, nous demande donc de faire implicitement le pari que sa start-up Poietis en sortira victorieuse, protégée efficacement par ses brevets et licences exclusives pour le monde entier.

Si la souscription toujours en cours se transforme en succès, qui de Poietis le challenger ou très probablement d’Organovo le leader, gagnera cette baston à l’horizon 2021 ? N’oubliez-pas, dans l’univers impitoyable des plateformes à vocation mondiale, the winner takes it all!

Leurs missions ont tant de similitudes…

Mission d’Organovo :

Organovo designs and creates functional, three-dimensional human tissues for use in medical research and therapeutic applications. The Company develops 3D human tissue models through internal development and in collaboration with pharmaceutical, academic and other partners. (Extrait du début du document au format pdf intitulé Organovo Fact Sheet)

Mission de Poietis :

Poietis met à disposition des acteurs industriels et des chercheurs une plateforme unique afin de concevoir et fabriquer des produits bio-imprimés pour la médecine régénératrice ainsi que la recherche préclinique et l’évaluation de l’efficacité des produits et ingrédients cosmétiques. (Extrait de la page d’accueil du site web Poietis)

Pour vous aider à faire votre opinion sur l’identité du vainqueur, je vous propose une comparaison chiffrée du poids de chacune à fin 2016.

Date de création

Organovo : 2007

Poietis : 2014 (Véritable début en 2007 aussi, via l’Inserm)

Origine

Organovo : San Diego, Californie

Poietis : Pessac, France

Actionnariat

Organovo : Nasdaq (ONVO) et insiders

PoietisBusiness angels, wiseeders et fondateurs

Chiffre d’affaires 2016

Organovo : 1,5 million de dollars

Poietis : 0,36 million d’euros

Trésor de guerre (ou trésorerie)

Organovo : 62,8 millions de dollars

Poietis : 0,64 million d’euros

Capitalisation boursière ou privée

Organovo : 233,44 millions de dollars (au 15 septembre 2017)

Poietis : 20 millions d’euros (si la deuxième levée sur Wiseed est un succès)

Effectif total

Organovo : > 115 (monde)

Poietis : 22

Perte

Organovo : – 38,4 millions de dollars

Poietis : – 0,452 million d’euros

Clients et Partenaires affichés 

Poietis : BASF, L’Oréal

Organovo : AstellasMerk, National Eye Institute, Roche, Knight Cancer Institute, Bristol-Myer Squibb, UCSF School of Medicine, NIH National Center for Advancing Translational Sciences, University of Virginia, Yale University School of Medicine

Nombre de brevets et licences exclusives

Poietis : 7 (3 licences avec l’Inserm et 4 brevets en nom propre) couvrant les US, le Japon et l’Europe

Organovo : 50 licences ou brevets mondiaux + 100 brevets en attente de validation. (Page 24 du document Investor Presentation disponible à partir de la page Investor overview, elle-même accessible à partir de la page d’accueil d’Organovo. Ces Chiffres non pas été vérifiés par mes soins)

Alors d’après vous cher ami lecteur, La bataille des brevets aura-t-elle lieu comme semble le penser Fabien ? Et si oui, qui remportera la baston annoncée ?

Share

Bullshit detector
Bande-annonce de la dernière séance (de rattrapage) de Poietis avant… « la Baston »

2 réflexions au sujet de « Bande-annonce de la dernière séance (de rattrapage) de Poietis avant… « la Baston » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *