5 000 à 14 000 campagnes financées sur Kickstarter sans livrer les contreparties promises

Le 8 février 2016, Kickstarter a fêté la 100 000ème campagne de Crowdfunding financée avec succès sur sa plateforme, moins de 7 ans après sa date de lancement, le 28 avril 2009. L’expression financée avec succès signifie simplement que ces campagnes ont atteint ou dépassé leur Objectif Financier Minimum.

Pour célébrer publiquement cette 100 000ème, Kickstarter a publié un long article sur son blog, équivalent de 7 pages noircies de chiffres.

Ce texte explore 100 statistiques inédites, relatives de près ou de loin, à ces 100 000 premières campagnes financées.

La très grande majorité des chiffres communiqués sont présentés sous forme d’anecdotes distrayantes, qui pourraient aider les auteurs des nouvelles versions du célèbre jeu canadien Trivial Pursuit, à concevoir des questions supplémentaires originales.

Cette litanie de nombres divers a été composée et diffusée à des fins de communication, pour alimenter sans grand risque de distorsions, le plus grand photocopieur au monde, que représente aujourd’hui, l’immense majorité des médias sur le web.

Parmi cette énumération, 7 chiffres ont particulièrement retenu mon attention.

Je les ai réunis en 5 faits utiles pour illustrer l’importance de Kickstarter dans l’écosystème global des financements alternatifs par les Foules Participatives :

Fait Utile #1 : Ces 100 000 campagnes représentent 9 088 422 contributeurs qui ont donné leur argent à 86 101 créateurs.

Fait Utile #2 : Parmi ces 86 101créateurs, presque 10% ont réussi à financer plus d’un projet, 8 539 exactement.

Fait Utile #3 : 70,58% de ces créateurs sont aussi des contributeurs à d’autres campagnes de Crowdfunding.

Fait Utile #4 : Ces projets sont répartis dans 165 catégories et sous-catégories différentes.

Fait Utile #5 : S’il a fallu 121 jours à Kickstarter pour atteindre les 100 premières campagnes financées, les 100 dernières ont été financées en 3 jours.

Ces 100 statistiques donnent l’apparence trompeuse de fournir une information complète en toute transparence. Comme après un repas composé exclusivement de simples hamburgers et cheeseburgers riches en calories et arrosés de Coca-Cola Light, la lecture de ce texte très riche en chiffres m’a laissé un peu sur ma faim.

Kickstarter n’a communiqué aucun élément chiffré, sur les campagnes de Crowdfunding financées sans livrer ensuite leurs contreparties, exception faite début décembre 2015, sur le crash du drone britannique Zano. Mais la campagne de Crowdfunding du Zano, largement analysée et commentée depuis, est peut-être le baobab qui cache la forêt ! Une forêt obscure où il serait difficile de s’orienter, constituée de nombreuses campagnes de Crowdfunding financées, mais dont les créateurs ne tiendront jamais leurs engagements.

Je n’ai trouvé qu’un seul article qui pose la question à Kickstarter sur ces succès pour le moins en demi-teintes sans que son auteur semble en espérer la moindre réponse.

Cette question embarrassante me rappelle celle de l’enfant dans la publicité du lait Lactel : Papa, comment on fait les bébés ? et reprise ensuite de manière parodique dans un court sketch par Les Nuls.

J’ai alors voulu mettre ce chiffre magique de 100 000 campagnes de Crowdfunding financées en perspective avec l’étude intitulée : Taux de livraisons sur Kickstarter de Ethan Mollick, professeur à la Wharton School.

Pour avoir confirmation de la pertinence de ce rapprochement, j’ai interrogé Ethan sur Twitter le 9 février 2016, qui m’a répondu moins de 2 heures après et toujours en 140 caractères maximum :

@emollick or around 9 000 projects failing (or will fail) to deliver their promised rewards according to your own study? #kickstarter

 
@MichelNizon Yes. Likely somewhere between 5,000 and 14,000 failures to deliver on promised rewards.

Sur les 100 000 campagnes de Crowdfunding financées, entre 5 000 et 14 000 campagnes n’ont pas livré ou ne livreront pas les récompenses promises.

Un taux d’échec de 5 à 14% tel que lu dans l’étude de Ethan Mollick restait pour moi une abstraction. Rapproché du chiffre concret de 100 000, cela nous aide à appréhender l’importance du problème, que l’on peut aussi tenter de quantifier sous l’angle des contributeurs lésés et des créateurs qui ont failli à leurs obligations :

– entre 505 000 et 1 470 000 contributeurs n’ont pas reçu ou ne recevront pas leurs contreparties promises

– entre 3 878 et 10 858 créateurs de campagnes de Crowdfunding n’ont pas honoré ou n’honoreront pas leurs engagements.

Share

Bullshit detector
5 000 à 14 000 campagnes financées sur Kickstarter sans livrer les contreparties promises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *