Pourquoi ce partenariat fantasmé de Blacknut avec Amazon Inc dans Les Echos ?

J’avais écrit deux posts sur la start-up rennaise Blacknut jusqu’à ce jour. La première fois, le 10 octobre 2016, pendant leur campagne d’Equity Crowdfunding sur la plateforme bretonne Gwenneg et la seconde fois, le 5 novembre 2017, à la fin de la Paris Games Week.

Voici venu le temps de vous en parler une troisième fois après la publication d’un article de Florian Dèbes daté du 17 avril 2018 sur le site web Les Echos Entrepreneurs. Le titre est, on ne peut plus racoleur mais est-il exact ?… Lire la suite

Share
Pourquoi ce partenariat fantasmé de Blacknut avec Amazon Inc dans Les Echos ?

Telegram in the Bottle à Bruno ou les 10 key success factors d’une ICO

I’ll send an SOS to the world
I’ll send an SOS to the world
I hope that someone gets my
Message in a bottle
Sending out an SOS…

(The PoliceMessage in the bottle – Paroles de Gordon Sumner ou Sting – AM & Records Ltd – 1979)

Le quotidien breton Le Telegramme a été créé le 18 septembre 1944 et son tirage aujourd’hui est en moyenne de 220 000 exemplaires chaque jour, réalisé avec 550 femmes et hommes (source : Wikipedia).

Lire la suite
Share
Telegram in the Bottle à Bruno ou les 10 key success factors d’une ICO

Pourquoi l’ICO de O’Claire ne coule pas vraiment de source malgré ses bonnes intentions !

L’eau
De cette rivière
Fofolle mais pas farouche
L’eau
Si fraîche et claire
Vous met l’eau à
La bouche
(Claude Nougaro – Eau douce – extrait de l’album La Note Bleue – 2004)

Que répondre à la question de l’ami Mathieu posée le 5 avril par mail ?

Hello Michel,

Tu peux me donner ton avis ? en perso ou sur ton blog ?
Il y a un des fondateurs de wiseed dans le lot.
Merci

Mathieu

Le texte était accompagné en pièces jointes, du white paper de l’ICO de O’Claire et du portrait d’une page du président de Sunwaterlife publié par La Gazette du Midi.

Lire la suite
Share
Pourquoi l’ICO de O’Claire ne coule pas vraiment de source malgré ses bonnes intentions !

L’avenir en France de l’intelligence artificielle repose sur les Hipsters… et le pire : ce n’est pas un poisson d’avril !

Le hipster français contemporain, fortement individualiste, tente de se démarquer du reste de la société par des habitus culturels (musiques, opinions, usages quotidiens, lieux de socialisation…), vestimentaires (marques de vêtement spécifiques, réemploi via le vintage…) et physiques (structures capillaires spécifiques comme le port de la barbe/moustache pour les hommes, l’abondance de tatouages, etc.). (Wikipediaextrait de Portrait du hipster contemporain)

L’Intelligence Artificielle, il y a ceux qui en dissertent et il y a ceux qui en font un véritable business au quotidien, avec des clients qui génèrent du vrai chiffre d’affaires à l’échelle de notre petite planète.… Lire la suite

Share
L’avenir en France de l’intelligence artificielle repose sur les Hipsters… et le pire : ce n’est pas un poisson d’avril !

Ordralfabétix : ELLES SONT FRAICHES MES CREVETTES AQUAPONIQUES, ELLES SONT FRAICHES !

La Source, plus connue sous le nom de Agriloops est une société par actions simplifiée au capital de 17 260 euros, cofondée le 27 juin 2016 à Montreuil dans le 93 (Département de la Seine-Saint-Denis) par 2 jeunes ingénieurs agronomes, Jérémie Cognard, son CEO et Romain Vandame, son CTO.

Les deux entrepreneurs, atteints de Crevettitude urbaine aigue, sont totalement rompus à l’exercice du pitch efficace et ont ainsi capté toute sorte de prix et de subventions.… Lire la suite

Share
Ordralfabétix : ELLES SONT FRAICHES MES CREVETTES AQUAPONIQUES, ELLES SONT FRAICHES !

Existe-t-il un ou des vaccins afin de prévenir les investisseurs contre la Theranos ?

Le jeudi 15 mars, je n’avais pas encore trouvé de sujet pour mon post hebdomadaire publié habituellement le dimanche soir. Le tweet de l’ami Mathieu tombait à pic le même jour car je commençais à me faire du bad blood

@MichelNizon celle-là est pour toi 😉 l’analyse de @theranos https://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-la-start-theranos-netait-quune-vaste-escroquerie

J’ai répondu par ce tweet :

Merci. Oui. Ce sera le sujet de mon prochain post. Rendez-vous dimanche soir….

Theranos est une start-up biotech créée en 2003 à Palo Alto par une représentante privilégiée de la génération Millenium, Elizabeth Holmes alors âgée de 19 ans.… Lire la suite

Share
Existe-t-il un ou des vaccins afin de prévenir les investisseurs contre la Theranos ?

(Re)-Analyse, cette fois Post-Mortem, de la start-up lilloise Giroptic

Monter une société, c’est une partie de poker où on fait «all in» à chaque coup en veillant simplement à repartir avec un jeton le soir pour pouvoir rejouer le lendemain (Portrait de Richard Ollier, 35 ans, PDG et fondateur de GiropticDécideurs Magazine – 6 octobre 2015)

Richard Ollier, président de Giroptic, a publié le 5 mars 2018 sur la page d’accueil du site web de sa start-up nordique, une eulogie, à la suite de la décision le même jour, rendue par le tribunal de commerce de Lille, de prononcer la liquidation judiciaire de son entreprise :

It’s hard to say Goodbye.Lire la suite

Share
(Re)-Analyse, cette fois Post-Mortem, de la start-up lilloise Giroptic

(Re)-Analyse, cette fois Post-Mortem, de la start-up brestoise E/B-Sensory

Mon premier c’est désir
Mon deuxième du plaisir
Mon troisième c’est souffrir ouh ouh
Et mon tout fait des souvenirs (Laurent Voulzy – Véronique Jeannot – Désir désir)

E-Sensory, plus connue sous le nom commercial de B-Sensory était une société par actions simplifiée au capital de 105 146 euros, créée le 26 novembre 2014 à Brest par une quadragénaire, communicante de profession, Christel Le Coq.

Elle avait conçu le Little Bird, un vibromasseur dédié au plaisir féminin, rechargeable sur la prise USB disponible d’un ordinateur.… Lire la suite

Share
(Re)-Analyse, cette fois Post-Mortem, de la start-up brestoise E/B-Sensory

Dites-nous Nicolas Théry, président du CM11-CIC, reprendriez-vous le risque d’un soupçon de blanchiment d’argent après l’ICO de DomRaider ?

ICOs are vulnerable to money laundering and terrorist financing (ML/TF) risks due to the anonymous nature of the transactions, and the ease with which large sums of monies may be raised in a short period of time. (Communiqué de l’Autorité Monétaire de Singapour ou MAS – 01/08/2017)

Dans mon dernier post au sujet de la néobanque Hush, j’avais écrit :

une plateforme pour acheter et vendre des cryptomonnaies en échange de la monnaie-fiat, sans frais et sans tracas et même en toute transparence pour décourager les nombreux « blanchisseurs » majoritairement russes et chinois

Est-ce cette phrase qui aurait heurté la susceptibilité de DomRaider ?

Lire la suite
Share
Dites-nous Nicolas Théry, président du CM11-CIC, reprendriez-vous le risque d’un soupçon de blanchiment d’argent après l’ICO de DomRaider ?

Bridge under troubled water pour l’ICO de la néobanque Hush…

In the booming world of crypto startups, you dont need a business plan to get rich. You just need an idea, and a coin (Inside the ICO bubble – Gian Volpicelli – Wired UK – mars/avril 2018)

Tout avait commencé avec ce tweet de Louis de Froissard, le 13 février 2018 :

@MichelNizon @lbpatrimoine et si l’on analysait cette #ICO de l’emblématique @EricCharpentier ?

En réponse à Louis le même jour, je lui avais promis en 2 tweets :

Pourquoi pas?Lire la suite

Share
Bridge under troubled water pour l’ICO de la néobanque Hush…

Auctionity de DomRaider ou le site d’enchères sans Community

Le 11 octobre 2017, il y a exactement 4 mois, jour pour jour, l’ICO de DomRaider se terminait par un immense succès financier… au moins pour son initiateur.

Ce n’est pas encore un jour de fête pour ses détenteurs.

Nous sommes le dimanche 11 février 2018 au matin, le cours du token DRT se traîne à 0,040614 dollar ou 0,033 euro, soit une décote de presque 70% par rapport au prix d’achat pendant l’ICO, fixé unilatéralement à 0,10 euro par son fondateur et président, Tristan Colombet.Lire la suite

Share
Auctionity de DomRaider ou le site d’enchères sans Community

Faut-il ressembler à Mark Zuckerberg pour réussir sa start-up ?

Mon post du 28 janvier était consacré à l’analyse post-mortem du projet initial de constitution d’un empire nommé Save, imaginé par le jeune et ambitieux Damien Morin. Sa start-up lui avait permis de réunir 15 millions d’euros de fonds propres ou de quasi fonds propres, auprès d’investisseurs reconnus et chevronnés. Grâce à ou malgré son âge, car Damien n’avait que 23 ans, à la date de création de sa société en 2013.

À l’origine de l’écriture de cet article, je voulais juste comprendre pourquoi cette start-up s’était retrouvée en redressement judiciaire, moins de 12 mois après sa levée de fonds.… Lire la suite

Share
Faut-il ressembler à Mark Zuckerberg pour réussir sa start-up ?

Qui peut se permettre de monter sa boîte « pour rigoler”?* Attention, Question à… 15 millions d’euros minimum !

Quant à Kima Ventures, nous financerons la prochaine boite de Damien 🙂 (Jean de la RochebrochardKima VenturesQuora – 20 janvier 2018)

Damien Morin a ouvert sa première boutique spécialisée dans la réparation de smartphones en février 2013, rue Duret dans le XVIème arrondissement de Paris, à l’âge de 23 ans, alors encore étudiant à l’EBS, spécialisation… Finance and Financial Management Services, cela ne s’invente pas !

Son ambition a vite été de construire un Empire (prononcez /ˈɛmpaɪər/) de points de vente, spécialisés dans la maintenance des futures dizaines de milliards d’objets connectés, annoncés et attendus comme le messie, en commençant par votre smartphone.… Lire la suite

Share
Qui peut se permettre de monter sa boîte « pour rigoler”?* Attention, Question à… 15 millions d’euros minimum !

10 leçons que chaque entrepreneur peut retenir de Napoléon Bonaparte

Et si Napoléon avait finalement gagné la bataille de Waterloo ?

C’est la question qui est indirectement et brièvement soulevée, dans un long article de 6 pages hors illustrations, en anglais, intitulé Napoleon’s last stand The Bloody battle of Waterloo du numéro de janvier/février 2018 de National Geographic History, signé par l’historien français Jean-Noël Brégeon :

Some historians believe that had it not rained, Napoleon would have defeated the allied army within a few hours, long before the Prussians arrived.Lire la suite

Share
10 leçons que chaque entrepreneur peut retenir de Napoléon Bonaparte

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : nouveau Waterloo ! épilogue 2018

« …Puis on revint au coq, mais Napoléon n’en voulait pas. « Le coq n’a point de force, il ne peut être l’image d’un empire comme la France. Il faut choisir entre l’aigle, l’éléphant et le lion. » Pour finir, le choix se porta sur l’aigle, … » (suite de l’extrait cité en début de l’épisode 1 tiré du livre Napoléon de Vincent CroninAlbin Michel -1979)

J’ai constaté une mini fissure dans l’édifice de la bien-pensance qui prévalait au moins jusqu’à fin 2017 : la nécessité de se focaliser sur une présence quantitative de la French Tech au CES.… Lire la suite

Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : nouveau Waterloo ! épilogue 2018

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 25/25

Vandelay/Lokly est une société par actions simplifiée à associé unique au capital de 270 000 euros, créée le 2 juin 2015 à Verrières-le-Buisson dans l’Essonne. Son président est Innovative Sustainable Business ou INOSIS, société par actions simplifiée au capital de 490 000 euros, créée le 20 avril 2009 et son DG est Benoit Berthe. Le président de INOSIS est Charles Shahrokh Ghavamian, également directeur associé de Necs. À la fin de l’exercice 2016, clôturé le 30 juin, INOSIS a réalisé un chiffre d’affaires de 98 000 euros avec un résultat net de… 149 600 euros.… Lire la suite

Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 25/25

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 24/25

Unistellar, est une société par actions simplifiée, au capital de 20 000 euros, cofondée à Meyreuil dans les Bouches-du-Rhône par Arnaud Malvache, diplômé de Polytechnique, son président/CTO et par Laurent Marfisi, ingénieur ENSAM, son CEO. Le duo de cofondateurs est complété d’Antonin Borot, également diplômé de Polytechnique, en tant que Chief of Optical Engineering et de Franck Marchis, astronome du SETI Institute en Californie, en qualité de Chief Scientific Officer.… Lire la suite

Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 24/25

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 23/25

TimeScope est une société par actions simplifiée au capital de 2 432 euros, cofondée le 13 juillet 2015 à Paris par Adrien Sadaka, diplômé de l’ESCP, son président et par Basile Segalen, ancien de Science Po Lille, son DG.

Je n’oublie pas de citer Guillaume Polvé, le CTO indépendant car ayant son propre cabinet Le Dessein La Manière, ingénieur CNAM. Bien que non cofondateur de TimeScope, Guillaume est certainement l’homme clé de l’équipe, pour avoir conçu un point d’information qui m’a donné l’excellente impression, d’être aussi solide que techniquement irréprochable.Lire la suite

Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 23/25

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 22/25

Oui, avec la 22ème start-up sélectionnée, Team 8, j’ai enfin isolé l’ingrédient mystérieux, le seul vraiment qui compte 😉, pour faire partie du casting French Tech organisé par Business France :

Il s’agit avant tout d’être un entrepreneur aux prédispositions certaines, pour le storytelling, à l’image du fondateur de Team 8, Stéphane Daucourt :

My name is Stephane, and here’s my story.

When I was young, like most kids, I dreamed to be a super hero. Unfortunately, i was not the super fit kind of kid.

Lire la suite
Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 22/25

La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 21/25

Snips est une société par actions simplifiée au capital de 16 746 euros cofondée à Paris le 16 avril 2012 par Rand Hindi, son président, Michael Fester, son 1er DG et Maël Primet son 2ème DG. Son chiffre d’affaires à fin 2016 est de 5 900 euros avec une perte de 2 738 700 euros…

Rand Hindi me fait vraiment penser à un gourou, plus diseur que faiseur, qui a eu pour l’instant le seul mérite de convaincre des investisseurs de lui confier 21 300 000 dollars, dont la Maif et BPI France, sur la base de déclarations de grandeur et d’indépendance retrouvées.… Lire la suite

Share
La délégation de start-up de la French Tech au CES 2018 : future Waterloo ou Austerlitz ? épisode 21/25